L'éducation positive, une éducation permissive ?

"Mais tu ne vas rien lui dire ?"

"hmmmm intéressant.. Je peux faire ce que je veux.."
"hmmmm intéressant.. Je peux faire ce que je veux.."

            Aaaaah cette phrase.. Ce que je peux l'entendre souvent.. Capone est mal à l'aise avec les gens qu'il ne connait pas, et encore plus avec les hommes. C'est comme ça depuis toujours. Il a fait de gros progrès, notamment avec les enfants ou dans les grands espaces, mais reste encore mal à l'aise dans les espaces restreints ou lorsqu'il est attaché. Evidemment, il montre son malaise de différentes manières. Quand les personnes sont encore loin, il peut "juste" se tendre sur la laisse par exemple, mais si les personnes insistent, il n'est pas improbable qu'il aboie par exemple, voire qu'il grogne. Et je sais que, malheureusement, la réaction première d'un bon nombre de personne serait d'essayer de le faire taire "sans violence, mais avec fermeté".. Hum. En fait, ce n'est pas du tout ma réaction. Au contraire. Si il est mal à l'aise et réagit on fait demi tour, on rassure, on essaye de faire passer à autre chose "ok laisse tomber ce monsieur avec un chapeau qui fait super peur, reviens par là et va plutôt voir là-bas ce super bâton" par exemple.. Quand il est calme -> on récompense et on se rapproche progressivement de la personne-qui-fait-trop-peur. "Tu as vu le monsieur et tu n'as rien dit ?" --> c'est très bien--> récompense. Peut être que la prochaine fois on pourra se rapprocher un peu plus. Petit à petit il va associer monsieur-qui-fait-trop-peur mais je ne dis rien avec "c'est bien" et "récompense".. et ne réagira donc plus puisqu emonsieur-qui-fait-trop-peur va progressivement devenir un -monsieur-où-on-me-donne-des-bonbons.. donc plutôt quleques choses de super cool  ! Bref, on est cohérent, on ANTICIPE (et on ne punit pas son chien parce qu'on n'a pas été capable d'anticiper.. ), et on est progressif et patient... mais non, je ne l'engueule pas parce qu'il a grogné. 
D'ailleurs si je l'engueule, il va apprendre à ne plus grogner. Tant mieux ? Pas vraiment, ça veut dire que la prochaine fois il n'aboiera pas, et quand ce sera trop pour lui il passera directement à la morsure, sans prévenir. Et moi, je préfère de loin un chien qui grogne pour me communiquer que un truc ne va pas !

 

==> Alors est-ce que si une fois qu'il a réagi je ne dis rien ça veut dire que tout est permis pour autant ? Est-ce que l'éducation positive est permissive ? Est-ce qu'elle a ses limites ?  

 

            Comme je l'avais expliqué dans un précédent article, l'éducation positive doit être réfléchie et construite. On ne peut pas travailler en correctif le matin et en positif le soir. Les méthodes classiques sont basées sur les idées de hiérarchie et de dominance (cf mon article sur la dominance inter-spécifique), la contrainte, la peur, le stress (puisqu'on ignore les signaux d’apaisement et de stress du chien). Faire le choix de travailler en méthode positive, c'est faire le choix de l'écoute, de la motivation, de la compréhension, de la confiance : en lui montrant chaque jour que l'Homme ne lui apporte que du bon. En somme, c'est faire le choix de la coopération plutôt que celui du rapport de force.

Cela ne veut pas dire pour autant que le chien n'a aucune limite. En réalité, ma vision des choses est la suivante : en éducation positive, on ne cherche pas à enseigner au chien ce qu'il ne doit pas faire (la zone rouge), mais ce qu'il peut/doit faire (la zone verte). Ainsi, le chien peut faire ses propres choix dans un cadre défini (la zone verte). C'est une manière complètement différente de concevoir l'éducation. C'est un vrai choix éducatif. Etre laxiste, ce n'est pas avoir une éducation construite et réfléchie, c'est laisser tout faire à son chien par facilité, par négligence, ou parce qu'on est dépassé. Ici il n'est pas question d'être laxiste, mais de comprendre que tout ne peut pas être réglé sur l'instant, mais demande à l'inverse un vrai travail en amont. 

 

La punition

  • NON,  je ne dis pas que la méthode traditionnelle ne marche pas, mais à quel prix?
  • NON, je ne vie pas dans un monde de bisounours.
  • NON, je ne dis pas que mon éducation est parfaite, loin de là, mais je cherche à faire le mieux pour chien, jour après jour.  
  • NON. Je n'achète pas mon chien avec des bonbons
  • NON, ça ne marche pas qu'avec les chiens cool. 
  • NON, je ne laisse pas tout faire à mon chien. 

       Comme dit précédemment, il est nécessaire de construire son éducation. L'anticipation est vraiment une des clefs de l'éducation positive puisqu'elle permet de ne pas mettre son chien en échec. Pour cela, il suffit d'être progressif  (en augmentant ses demandes progressivement). Et oui, en éducation positive, on puni aussi mais de façon différente. En réalité, on utilise la punition négative. C'est-à-dire que l'on retire au chien ce qu'il désire. (A l'inverse de l'éducation traditionnelle, où on utilise la punition positive : ajout d'un stimulus désagréable.)

 

Exemple tout simple : 

 

- le chien nous saute dessus quand on rentre --> il veut notre attention, mais ce n'est pas un comportement acceptable --> on le prive de notre attention : on l'ignore totalement (pas un geste, pas un regard, pas un mot, RIEN). Il est donc privé de ce qu'il désirait à ce moment là (votre attention). Quand il sera calme, les 4 pattes au sol, il pourra avoir votre attention. Attention, c'est à faire à 10000% . Si vous craquez, votre chien se dira "ah ok il faut juste que j'insiste un peu" --> et ce sera pire qu'avant ! 

 

(Oui, cette photo n'a aucun rapport)
(Oui, cette photo n'a aucun rapport)

Ignorez les mauvais comportements ?

En éducation positive, on entend souvent qu'il faut "ignorer les mauvais comportements, et récompenser les bons".  Forcément, l'éducation positive passe pour permissive...et pourtant. 
En réalité on ignore jamais  vraiment un comportement. A minima, on essaye de comprendre pourquoi, et on travaille en amont pour que ça ne se reproduise plus jamais. 
Exemple : Un chien qui grogne sur la canapé : je n'insiste pas, mais ce n'est pas pour autant que j'ignore ce comportement. Je lui achète un panier douillet, lui apprend à aller et rester dans son panier, lui apprend à descendre du canapé sur demande, etc etc. 

On va aussi faire en sorte qu'il ne se récompense pas dans son action. Exemple, Capone faisait souvent la poubelle. Est-ce que j'ignore quand il faisait la poubelle devant moi ? Clairement pas ! Je détournais son attention, lui proposait une autre activité, etc. Et surtout, je faisais en sorte que ça ne se reproduise pas : on change de poubelle pour en prendre une avec un autre couvercle,  on enferme la poubelle dans les toilettes quand on part.. bref pleins de solutions. 

De plus, pour les comportements où le comportement est une récompense en soit (creuser, mâchouiller,...), ignorez le chien le renforce encore plus dans son action. Vous ne pourrez pas stopper entièrement ces comportements puisqu'ils font parties des besoins du chien. En revanche, vous pouvez lui apprendre quand et où le faire : ne pas creuser dans le jardin mais ok en balade, ne pas mâchouiller les meubles mais tes jouets ok, etc etc. Dans ces cas là, encore une fois on ignore pas le chien --> on le redirige. 

 

La seule situation où ignorer le chien est une solution, c'est quand l'ignorance est un outil d'éducation.  Typiquement, c'est le chien qui cherche de l'attention. Dans cette situation, on cherche à éteindre le comportement : si le chien n'est jamais récompensé pour son action, il ne la reproduira pas. C'est la même chose qu'avec la poubelle : si ma poubelle est une forteresse imprenable, il va essayer un peu, peut être insister, mais il finira par se lasser si il n'arrive jamais à se récompenser en mangeant ce qu'il y a dedans. 

Bref, vous l'aurez compris. Non, je ne laisse pas tout faire à mon chien, et non, l'éducation positive n'est pas permissive. 

 

La limite ce n'est pas la méthode. C'est la façon dont on l'applique.