Humeurs


Top 10 des propriétaires de chiens qui me rendent dingue !

TOP 10 des PROPRIÉTAIRES de chien qui m'éneeeeeervent !

J'ai beau prôner la bienveillance,  il y a tout de même des situations qui me rendent dingue ! Alors voici un Top 10 des comportements de propriétaires de chien qui me rendent totalement dingues !  

1. Celui qui ne ramasse pas

Bon évidemment je ne vous dis pas de ramasser quand vous êtes en balade au fin fond de la forêt, mais ceux qui ne ramassent pas en ville, ou quand c'est en plein milieu du chemin... ça me rend juste dingue !  Evidemment que d'oublier de prendre un sachet ça peut arriver, mais à chaque fois.. really ? 

2. Celui qui ramasse...et laisse le sac par terre

Oui bon alors en fait je crois que c'est pire.. Le caca, c'est biodégradable à la limite.. le sachet plastique qui va mettre des années et des années à se dégrader... NON ! Et attention, les sachets soit disant biodégradables se dégradent en réalité à peine plus vite que les normaux, il ne ne faut donc pas pour autant les jeter dans la nature ! 

3. Celui qui laisse son chien en liberté venir voir le tien "parce qu'il est gentil" alors que tu lui demandes de le rattacher

Oui alors si mon chien est en laisse c'est peut-être pas pour rien ? Peut-être qu'il est malade ? Peut-être qu'il est blessé ? Peut-être qu'il est réactif et que je travaille la dessus depuis des mois et que tu viens te tout gâcher ?  Peut-être que si je te demande de tenir ton chien quand je tiens le mien ce n'est pas pour rien et que gentil ou non ça ne change pas le problème ? 

4. Celui qui a un chien réactif, mais ne le tient pas..

Tu sais c'est la personne que tu croises avec son chien détaché et qui te dit "attention, il est réactif" ou  "c'est un mâle le votre ? Si oui mon chien va être agressif !"  ou "non non mais il joue" (avec la crête, les crocs bien visibles, des grognements digne d'un tremblement de terre et ton chien qui en peut plus de faire signaux d’apaisements et fuir).. Bah euh je sais pas, peut-être que tu pourrais le tenir en laisse ? 

5.  Celui qui laisse tout le temps son chien faire sa vie sans surveillance

Tu sais celui qui a 12 pet alert, 35 appels manqués, et 8 textos  mais qui trouve que c'est normal car son chien fait son petit tour et que les gens s'inquiètent vraiment pour rien.. oui bon c'est vrai qu'il fait son petit tour juste à coté d'un carrefour très passant, mais il a l'habitude des voitures (Dédicasse à Lily  et Bobby à Caluire, et à ma coloc à Paris qui laissait ses chiens faire le tour du quartier tout seul..et ne comprenait pas pourquoi je n'apprenais pas ça à Capone..véridique ! ) ! 

6. Celui qui arrive en disant "attention, mon chien est dominant !"

Déjà," mon chien est dominant" ça ne veut rien dire.. Un chien est dominant par rapport à un autre chien est par rapport à une ressource en particulier. Peut être que ton chien est dominant sur Bobby pour la bouffe mais pas pour un jouet, et inversement avec Rex...  D'ailleurs pour la dominance, je vous invite à lire ou relire cet article. 
Bref, si ton chien est réactif, retour au point 5 --> attache le. 

7. Celui qui a un chien harceleur et qui ne voit pas le problème

Par exemple, c'est celui qui te dit "non mais t'inquiète pas, ton chien le remettra à sa place, et puis si ça se bat c'est pas grave, il faut bien qu'ils règlent leurs comptes". Alors oui, mais non. Est-ce que je dois vraiment laisser mon chien dans cette situation d'inconfort et lui apprendre  que communiquer ne sert à rien et que la seule réponse possible est l'attaque ? Merci mais je vais me passer de cet apprentissage. 

8. Celui qui laisse tout faire à son chien, parce que il est petit/gentil  (rayez la mention inutile)

Oui bah ça va, c'est vrai que Milou est en train de courir après les chevaux, mais il est gentil, il joue il ne leur fera rien. Le cavalier dont le cheval est blessé parce qu'il a glissé en fuyant ton gentil Milou te remercie <3. 

9. Celui  qui est au téléphone et ne surveille pas son chien

"Excusez moi.. Excusez moi.. OUHOUHOU EXCUSEZ MOI ! Vous pouvez rattacher votre chien qui est en train de grogner sur le mien / Rentrer chez moi et pisser sur mon paillasson / Courir après ... (complétez par ce que vous voulez)...  - Ah pardon, vraiment désolée j'avais pas vu !" 

10. Le combot  de tout ça

C'est celui qui ne fait aucun effort dans les lieux publics... et qui ne comprend pas pourquoi les chiens sont refusés de partout... mmmh à cause des gens comme toi qui abusent ?

A bon entendeur.. De temps en temps ça peut arriver évidemment, mais quand c'est tout le temps... Non vraiment désolée, je ne vous porte pas dans mon coeur. Mais je vous aime quand même un peu... Juste un peu.. Sorry <3

 

En fait ça me rend surtout triste, parce que si tout le monde y mettait du sien on serait accepté beaucoup plus facilement.. Mais que tout ces abus font qu'on nous rejette de plusieurs endroits, pour quelques minorités... 

Et toi, est-ce qu'il y a un truc qui te rend dingue ? 

2 commentaires

Faire appel à un éducateur

SOS j'ai besoin d'aide !

Que ce soit pour Capone ou Phénix, on a vu un paquet d'éducateur ! Pour Capone, on a bossé avec pleins d'éducateurs différents, pour pleins de trucs différents : 
- Mathieu nous a bien aidé avec le rappel et la réactivité de Cap au début

- Julie (Canima) nous a aidé lorsque c'était impossible de s'assoir 2 secondes avec capone en balade car il aboyait direct sur tout le monde

- Yannick (Canissimo), avec qui on prend toujours des cours d'agility, tricks, proprioception etc, nous a aussi bien aidé pour en faire un chien bien dans ses pattes, et encore maintenant avec le programme "chien cool, maitre zen". Je crois que c'est surtout elle qui m'a le plus appris à comprendre mon chien à travers différents ateliers et conférence et surtout à avoir les bons réflexes.

- Fabien nous a aussi on ne peut plus aider (bien qu'on ait jamais pris de vrais cours avec lui), notamment pour les problèmes de dépassement en canicross.

- On a aussi été inscrit en club (CASE à St euphémie) où on avait une partie éducation avant l'agility, mais Cap était déjà bien éduquée à ce moment là. 

 

 

Bref, on a été bien entouré par tout pleins d'éducs (que je remercie +++++), qui nous ont tous apporté quelques choses pour l'éducation de Capone, et qui ont tous contribué au fait que (même si il n'est pas parfait) je peux aujourd'hui l'emmener sereinement a peu près partout !  Je pensais que maintenant j'avais les bons reflex après Cap qui nous en a un peu fait baver sur pleins de trucs et que j'étais carrément parée pour éduquer un deuxième les doigts dans le nez ...Et puis Phénix est arrivée, et j'ai vite compris qu'on allait avoir besoin d'aide ! Mais je garde cette partie pour un prochain article! 

Pourquoi on appelle un éducateur canin ?

Vous pouvez faire appel à un éducateur en amont des problèmes, ou une fois qu'ils sont là. un éducateur peut vous aider pour sociabiliser votre chien, lui apprendre les bonnes manières, la propreté, la destruction, les aboiements... bref, tous les problèmes que vous rencontrez avec votre chien.

 

Je vois souvent sur facebook que les gens sont réfractaires à appeler un éducateur : trop cher, pas le temps, pas besoin on va se débrouiller tout seul et on verra pour des cours plus tard...  A l'inverse, je pense que plus vous appeler tôt, moins vous aurez besoin de cours car vous aurez directement les bons réflexes et le comportement gênant ne deviendra pas une habitude.  Très honnêtement, à chaque fois qu'on a eu un problème on n'a pas eu à prendre 1000 cours : on a pris je pense 4 ou 5 cours avec Mathieu, 2 avec Julie,...  Une fois que vous savez comment faire, que vous avez les bons réflexes, et surtout que vous êtes assidus dans le travail.. Ca progresse !


Si c'est votre premier chien, je pense que l'idéal est d'appeler un éducateur dès l'arrivée du chien, avant même qu'il y ait des problèmes : vous saurez comment réagir avec le chien, vous apprendrez à le comprendre, et vous pourrez l’accueillir de façon optimale pour répondre à ses besoins : rien de mieux pour bien débuter votre nouvelle relation !  Il vaut mieux prévenir que guérir : éduquer est bien plus facile que rééduquer ;) Sacrifier un peu de temps (mais si vous n'en n'avez pas, ne prenez pas de chien), un peu d'argent (mais on le sait tous, un chien coûte cher, et l'éducation doit être une part du budget), vous permettra d'avoir une relation équilibrée avec votre chien et d'éviter pas mal de problème par la suite. Et croyez moi, avoir un chien bien dans ses pattes, ça vaut ces petits sacrifices.

 

Il existe de nombreux groupes facebook d'éducation : Si vous avez les bons réflexes et que vous êtes bloqués sur un petit truc, ou en attendant un créneau avec l'éducateur, why not. Mais sachez que sur ces groupes : on ne voit pas le chien dans son milieu, on ne sait que ce que vous dites et pas ce qui se passe réellement, et surtout... on n'est pas éducateur ! Ne prenez pas au pied de la lettre tous ce que vous lisez... Je lis parfois des conseils complètement dingues, et je pense sincèrement que même si ça peut aider pour des petits trucs, ça ne remplace pas un éducateur. 

 

Je crois que plus que le problème du temps et de l'argent, les gens ont parfois peur de se remettre en question ou de devoir changer leurs habitudes. Mais n'est-ce pas une étape essentielle pour avoir un chien bien dans ses pattounes ? J'ai aussi un peu l'impression que les gens ont un peu honte de demander de l'aide, et surtout d'accepter que leur chien n'est pas parfaitement éduqué et qu'il a "des problèmes" de comportement.  Il y a une sorte de "honte" à dire qu'on ne s'en sort pas tout seul et qu'on a besoin d'aide. Très honnêtement, je me demande si ce n'est pas un peu lié à cette fausse idée de "chef de meute" : j'ai besoin d'aide, je n'arrive pas à être le chef de meute, mon chien me domine, je ne sais pas me faire respecter --> J'ai du mal à l'accepter et donc appeler un éducateur. C'est peut être un peu tiré par les cheveux, mais c'est très honnêtement l'impression que me donne certains posts sur facebook. Alors rassurez vous : NON, votre chien ne vous domine pas, c'est juste un chien, avec des émotions et des besoins, et tout comme vous, il a juste besoin d'apprendre.

Comment on trouve le bon éducateur ?

Maintenant que vous avez compris l’intérêt d'appeler un éducateur, faut-il encore choisir le bon ! D'ailleurs, est-ce qu'on cherche un éducateur ou un dresseur ? Lisez cet article et vous comprendrez que vous cherchez très probablement un éducateur et non un dresseur.

 

1. On cherche un éducateur EN POSITIF. Il existe une carte (pas à jour, mais enfin ça vous donnera quelques noms déjà) d'éducateur en positif. Sinon : recherche google, bouche à oreille, groupe facebook en positif,...

2. On vérifie que c'est un vrai pro avec un numéro de SIRET. Néanmoins attention, ce numéro est delivré sur 2 formations :
-  le BP Educateur Canin, qui est une formation de 2 ans et donne lieu à des éducateurs sous statut agricole.
- le certificat de capacité des animaux de compagnie d'espèces domestiques (CCAD), qui donne lieu à un éducateur canin sous statut artisanal ou libéral. La formation dure 2 jours.  Ce qui nous amène au point 3.

3. Regarder comment il s'est formé, avec qui, depuis combien de temps il exerce, les avis etc etc.

4. Quand vous pensez avoir trouvé qulequ'un : n'hésitez pas à regarder tout son site internet voir ce qu'il y dit, n'hésitez pas non plus à discuter longuement avec sur ces méthodes d'éducations avant de le rencontrer.

5. On fait une séance d'essai avant de prendre un forfait : déjà parce que vous n'aurez pas forcément besoin d'un forfait, et aussi parce que ce serait bête d'acheter un forfait à un faux éducateur en positif (un "tradi bonbon" par exemple)

6. Au moindre truc qui nous déplait et nous parait limite envers le chien : on fuit ! Ne vous sentez pas obligé de rester jusqu'à la fin de la séance si on vous demande des choses que vous refusez de faire ou qui sont absurdes. Exemple : on a fait une séance d'éducation dans un club avec Cap quand il avait 6 mois : on nous a demandé de venir avec un collier étrangleur la fois suivante, de le coucher en marchant sur la laisse et de lui apprendre à marcher au pied avec des coups de sonnettes. Bon bah on n'est pas resté jusqu'à la fin et jamais retourné évidemment !

 

Faite de votre chien votre meilleur ami !
Faite de votre chien votre meilleur ami !

Des éducateurs à conseiller sur Lyon ?

Sur Lyon, je peux vous conseiller :

- Yannick de Canissimo : elle ne fait pas d'éduc pure, mais a des cours pour des chiens (ou futur chiens) de sports. Phénix suit les cours pattes à modeler, proprioception et mon chien citadin. Capone l'agility et quelques cours de pote à pattes (tricks). Elle a aussi des supers programmes en ligne, mais qui s'adressent à des gens avec des premières petites notions d'éducation je pense (chien cool maitre zen), où des conférences.

- Manon de GoodDoggy : on travaille avec elle pour Phénix. Je ne peux que la recommander !

- Céline de La voix du Chien : recommander par plusieurs amies en qui j'ai toute confiance sur le choix d'éducateur.

 

J'espère que cet article vous aura aidé à passer le cap si ce n'est pas encore fait !

vous avez dejà fait appel à un éducateur canin ?

0 commentaires

Prendre le temps de comprendre son chien...

Petite RÉFLEXION du soir...

Avoir un chien c'est avoir le meilleur pote qui soit. Mais pour ça il faut que vous acceptiez que c'est un chien, et pas une peluche. C'est un chien avec des émotions, avec des besoins, avec des qualités, mais aussi des défauts. Vous pouvez évidemment bosser avec un éducateur sur ce que vous considérez comme des défauts (et ce n'est pas la honte de faire appel à un éducateur, moi je trouve ça plutôt chouette au contraire !), mais il faudra d'abord accepter que c'est un chien, un individu, avec sa personnalité, une capacité d'apprentissage qui lui est propre..et pas un robot. Cap à fait d’énorme progrès à partir du jour où j'ai arrêté de lui en vouloir inconsciemment de ne pas être un chien parfait sur le papier et que j'ai revue mon exigence à la baisse. On pourrait se dire que du coup il n'a plus fait de progrès... et pourtant c'est la que tout s'est débloqué ! Mes exigences était enfin en accord avec ses capacités d'apprentissage, et il a pu progresser !

J'ai compris que le chien parfait n'existe pas, mais j'ai bosser pour qu'il s'en rapproche le plus possible, tout en le respectant en tant qu'individu. J aime mon chien pour ce qu'il est : avec ses qualités mais aussi ses défauts. Une fois que vous aurez compris et accepté ça, alors seulement vous pourrez travailler et en faire le meilleur compagnon de vie qui soit ! Surtout soyez cohérent dans vos demandes (non un chiot de 2 mois ne va pas être propre tout de suite... ) et apprenez lui à marcher avant de courir !

 

Vous êtes d'accord ?

0 commentaires

3 habitudes qui ont transformé ma vie

3 habitudes qui ont transformé ma vie (carnaval d'articles)

Cet article change un peu de ceux écrits précédemment puisqu'il participe à un carnaval d’articles inter-blogueurs ayant pour thème : “Les 3 habitudes qui ont transformé ma vie ?” organisé par Guillaume Blondel du blog S’épanouir au quotidien. En cliquant sur le lien suivant, vous pourrez découvrir d’autres articles répondant au thème les 3 habitudes qui ont transformé ma vie. J'ai voulu m'essayer à cet exercice tout nouveau pour moi et il est vrai que le thème m'a carrément inspiré. 

Vous vous en doutez, ce qui a le plus changé ma vie c'est d'avoir adopté Capone. Mais on parle ici d'habitudes qui ont changé notre vie et, bien qu'il ait bouleversé la mienne, je ne crois pas pouvoir considérer Capone comme une habitude.. J'ai donc cherché un peu plus loin ce qui avait bien pu changer ma vie ces derniers temps. 

1. Arrêter de culpabiliser et me féliciter

 

Selon Freud, la culpabilité découle de l'écart entre notre "moi" et les exigences de notre "surmoi", notre conscience morale. Plus nous nous voulons parfait, moins nous sommes tolérants avec nous-mêmes, et plus ce juge intérieur nous tourmente. Je le sais, j'en attends (souvent) beaucoup (trop) des autres. Mais c'était également le cas avec moi-même il y a encore peu de temps. Ces derniers temps, j'ai appris à dédramatiser et surtout j'ai appris à analyser mes erreurs pour ne pas les reproduire.

 

"Tu ne peux pas faire 2 fois la même erreur. La deuxième fois ce n'est pas une erreur, c'est un choix." 

 

Je vais prendre un exemple tout récent :  Ce weekend nous participions à notre premier concours (non officiel) d'agility avec Capone. Et j'ai fait un maximum d'erreurs. Le genre d'erreur que je ne fais pas à l'entrainement. (Pour la petite histoire, j'étais tellement stressée et je renvoyais tellement de mauvaises choses à mon chien qu'il n'y a pris aucun plaisir, ne se donnait pas comme il le fait d'habitude et se détournait même de moi pour aller faire autre chose... Le truc qui n'est jamais arrivé sur un terrain d'agility...) Alors j'ai commencé par m'en vouloir énormément : "Mon pauvre chien, il donne toujours le meilleur et je suis incapable de le conduire un minimum ! Le pauvre j'étais tellement stressée qu'il ne voulait pas jouer avec moi et n'y a pris aucun plaisir. Il ne voudra plus jamais s'amuser avec moi après ce que je viens de lui faire vivre"... Et puis je me suis dit que de toute façon ce qui est fait est fait. Oui ça aurait dû se passer différemment, mais maintenant à moi de travailler pour que ça ne se reproduise plus jamais et à moi de m'améliorer. Me morfondre et m'auto-flageller ne changera pas les choses. 

 

Arrêter de culpabiliser, c'est aussi apprendre que non, vous n'êtes pas responsable de tous les malheurs du monde. C'est donc aussi accepter que vous n’êtes pas wonder(wo)man et ne pouvez pas tout gérer tout le temps. 

 

Bon alors évidemment, le truc ce n'est pas de s'auto féliciter pour rien et de se satisfaire de n'importe quoi non plus. Le but c'est juste de reconnaître quand on a bien fait quelque chose, parce que oui, des fois on fait aussi des trucs bien ! (Genre finir cet article à temps)  

2. Faire du sport

    Capone est à 200% à l'origine de cette nouvelle habitude et je ne peux que l'en remercier. Bien que cavalière depuis maintenant de très nombreuses années, je fuyais avec détermination toute autre forme de sport.

In-envisageable pour moi de courir plus qu'après mon bus ou de faire du vélo sans obligation ! Piscine ? Vraiment ? Je peux pas faire un mot du médecin ? Bref vous voyez l'idée, mon canapé (que je ne vois pratiquement plus maintenant) était clairement mon meilleur ami. 

    Aujourd'hui, ma semaine est rythmée par l'équitation, la course à pied, le canicross/canivtt, l'agility, et j'envisage de rajouter une séance de natation à tout ça. Je commence d'ailleurs sérieusement à trouver les journées de 24H beaucoup trop courtes... 

 

En quoi ça a changé ma vie ? 

  • J'ai appris à avoir confiance en moi. "Je peux le faire, je vais y arriver.. I did it !" (Voyez l'idée ?)
  • J'ai appris que les échecs ne sont pas graves. Je le reconnais, je m'attends peut-être un peu trop à tout avoir tout de suite. J'échoue globalement peu dans ce que j'entreprends sérieusement (ça fait grave présomptueuse non ?!) et j'ai du mal à gérer les échecs.. Autant vous dire qu'avoir un chien, un cheval et faire du sport m'a vite appris la remise en question ! 
  • J'ai appris à m'accepter. Oui mon corps est en carton et ne ressemble pas franchement au corps idéal, mais malgré tout il me permet de vivre des trucs assez chouettes finalement ! 
  • J'ai appris à faire les choses uniquement par plaisir et pas forcément pour atteindre un objectif. Et je dirais même que je suis devenue la pro des sorties à la sensation en oubliant la montre à la maison ! 

3. Poser des mots sur ce que je ressens

En fait, cette habitude est venue grâce à mon ostéo qui m'a fait remarquer à juste titre que je gardais beaucoup trop pour moi ce que j'ai à dire. Alors bon, même si je suis encore loin d'être au top sur cette habitude, j'en prends le chemin et c'est déjà bien. Evidemment ce blog participe grandement à cette nouvelle habitude ! 

  • On ne gagne rien à tout garder pour soi.
  • Apprendre à poser des mots sur ce que l'on ressent, c'est aussi savoir dire non et savoir répondre et non réagir. C'est d'ailleurs un peu mon problème.. Je ne réponds pas et je finis par réagir...
  • Je prends souvent les choses beaucoup trop à cœur et j'essaye aussi d'apprendre à ne pas réagir par autodéfense. Quand quelque chose ne va pas, ce n'est pas forcément contre moi mais contre la situation et j'ai parfois du mal à comprendre ça.
  • Apprendre à s'exprimer, c'est aussi apprendre à s'affirmer. J'ai le droit de ne pas être d'accord, d'avoir mes opinions et de les exprimer. Là encore ce blog participe grandement à ce progrès tout nouveau pour moi. Je ne suis pas toujours d'accord avec tout le monde, surtout pour ce qui touche l'éducation positive ou la dominance par exemple, mais je respecte les avis de chacun et je peux en discuter.

Vous l'aurez compris, Capone est à l'origine de plusieurs de ces nouvelles habitudes. Il m'a appris énormément : à me connaitre, à me remettre en question, à me respecter, à m'accepter.  La prochaine étape, même si j'en suis encore très loin, sera d'apprendre à lâcher prise ! 

 


Et vous ? Quelles habitudes ont changé votre vie ? 

1 commentaires

Dressage ou Education ?

Dressage... OU EDUCATION ?

On entend souvent dire qu'un chien est bien dressé ou au contraire qu'il faudrait faire appel à un dresseur ou à un éducateur.  Quelles différences ? Pourquoi le mot "dressage" a-t-il une connotation péjorative ? Est-il vraiment péjoratif ? 

Pour réfléchir au problème, revenons-en aux définitions. 

 

Voici la définition de "éduquer" selon le Larousse : 

  • Former quelqu'un en développant et en épanouissant sa personnalité.
  • Développer une aptitude par des exercices appropriés 
  • Développer chez quelqu'un, un groupe, certaines aptitudes, certaines connaissances, une forme de culture 
  • Faire acquérir à quelqu'un les usages de la société

Voici la définition de "dresser", selon le Larousse toujours : 

  • Action ou manière de dresser un animal à une tache, l'habituer à des comportements qu'on exige de lui : Dressage d'un chien de garde.
  • Forme d'éducation, d'apprentissage particulièrement sévère : Le dressage d'un enfant.

 D'après les définitions, on peut donc se dire que un chien , ça se dresse. Et pourtant, je ne serai pas aussi radicale.

 

 "Former quelqu'un en développant et en épanouissant sa personnalité, développer une aptitude, faire acquérir les usages de la société"... C'est là dedans, et donc dans la notion d'éducation, que je me retrouve. Mon objectif est qu'il comprenne ce que j'attends de lui, mais sans avoir à jouer au plus fort.  Ainsi, pour les "bases fondamentales de vie en société", je souhaite lui donner des points de repères pour qu'il apprenne progressivement à être autonome, à réfléchir et à faire ses propres choix.. je pense que c'est là que la notion d'éducation prend tout son sens. 

 

Pour les comportements de base et tout ce qui se rapporte au savoir vivre, je pense que la différence entre le dressage et l'éducation d'un chien réside dans la deuxième partie de la définition de dresser : "apprentissage particulièrement sévère". Néanmoins, je ne crois pas que le dressage se limite à cela. En lisant les définitions, on comprend l'aspect péjoratif de la notion de "dressage", alors associé à un acte d'apprentissage particulièrement sévère. Bien qu'il y ait aujourd'hui une connotation négative au concept de dressage (qui n'a pas forcément lieu d'être.. un éducateur ne travail pas forcément en positif parce qu'il se dit éducateur et non dresseur, et inversement), je pense que pour des compétences plus spécifiques, il s'agit plus de dressage que d'éducation. J'y classe la tout ce qui est discipline spécialisée : obéissance, ring, pistage, agility, ... On enseigne en effet au chien à effectuer une tâche bien particulière.

Néanmoins, je pense que ces disciplines ne peuvent être pratiquées sans des bases d'éducation solides. Il faut apprendre à marcher avant de courir... Et il est compliqué de dresser avant d'avoir (un minimum) éduquer ! 

 

N'hésite pas à partager ton point de vu sur ces notions de dressage et d'éducation ! :) 

L'éducation positive, une éducation permissive ?

"Mais tu ne vas rien lui dire ?"

"hmmmm intéressant.. Je peux faire ce que je veux.."
"hmmmm intéressant.. Je peux faire ce que je veux.."

            Aaaaah cette phrase.. Ce que je peux l'entendre souvent.. Capone est mal à l'aise avec les gens qu'il ne connait pas, et encore plus avec les hommes. C'est comme ça depuis toujours. Il a fait de gros progrès, notamment avec les enfants ou dans les grands espaces, mais reste encore mal à l'aise dans les espaces restreints ou lorsqu'il est attaché. Evidemment, il montre son malaise de différentes manières. Quand les personnes sont encore loin, il peut "juste" se tendre sur la laisse par exemple, mais si les personnes insistent, il n'est pas improbable qu'il aboie par exemple, voire qu'il grogne. Et je sais que, malheureusement, la réaction première d'un bon nombre de personne serait d'essayer de le faire taire "sans violence, mais avec fermeté".. Hum. En fait, ce n'est pas du tout ma réaction. Au contraire. Si il est mal à l'aise et réagit on fait demi tour, on rassure, on essaye de faire passer à autre chose "ok laisse tomber ce monsieur avec un chapeau qui fait super peur, reviens par là et va plutôt voir là-bas ce super bâton" par exemple.. Quand il est calme -> on récompense et on se rapproche progressivement de la personne-qui-fait-trop-peur. "Tu as vu le monsieur et tu n'as rien dit ?" --> c'est très bien--> récompense. Peut être que la prochaine fois on pourra se rapprocher un peu plus. Petit à petit il va associer monsieur-qui-fait-trop-peur mais je ne dis rien avec "c'est bien" et "récompense".. et ne réagira donc plus puisqu emonsieur-qui-fait-trop-peur va progressivement devenir un -monsieur-où-on-me-donne-des-bonbons.. donc plutôt quleques choses de super cool  ! Bref, on est cohérent, on ANTICIPE (et on ne punit pas son chien parce qu'on n'a pas été capable d'anticiper.. ), et on est progressif et patient... mais non, je ne l'engueule pas parce qu'il a grogné. 
D'ailleurs si je l'engueule, il va apprendre à ne plus grogner. Tant mieux ? Pas vraiment, ça veut dire que la prochaine fois il n'aboiera pas, et quand ce sera trop pour lui il passera directement à la morsure, sans prévenir. Et moi, je préfère de loin un chien qui grogne pour me communiquer que un truc ne va pas !

 

==> Alors est-ce que si une fois qu'il a réagi je ne dis rien ça veut dire que tout est permis pour autant ? Est-ce que l'éducation positive est permissive ? Est-ce qu'elle a ses limites ?  

 

            Comme je l'avais expliqué dans un précédent article, l'éducation positive doit être réfléchie et construite. On ne peut pas travailler en correctif le matin et en positif le soir. Les méthodes classiques sont basées sur les idées de hiérarchie et de dominance (cf mon article sur la dominance inter-spécifique), la contrainte, la peur, le stress (puisqu'on ignore les signaux d’apaisement et de stress du chien). Faire le choix de travailler en méthode positive, c'est faire le choix de l'écoute, de la motivation, de la compréhension, de la confiance : en lui montrant chaque jour que l'Homme ne lui apporte que du bon. En somme, c'est faire le choix de la coopération plutôt que celui du rapport de force.

Cela ne veut pas dire pour autant que le chien n'a aucune limite. En réalité, ma vision des choses est la suivante : en éducation positive, on ne cherche pas à enseigner au chien ce qu'il ne doit pas faire (la zone rouge), mais ce qu'il peut/doit faire (la zone verte). Ainsi, le chien peut faire ses propres choix dans un cadre défini (la zone verte). C'est une manière complètement différente de concevoir l'éducation. C'est un vrai choix éducatif. Etre laxiste, ce n'est pas avoir une éducation construite et réfléchie, c'est laisser tout faire à son chien par facilité, par négligence, ou parce qu'on est dépassé. Ici il n'est pas question d'être laxiste, mais de comprendre que tout ne peut pas être réglé sur l'instant, mais demande à l'inverse un vrai travail en amont. 

 

La punition

  • NON,  je ne dis pas que la méthode traditionnelle ne marche pas, mais à quel prix?
  • NON, je ne vie pas dans un monde de bisounours.
  • NON, je ne dis pas que mon éducation est parfaite, loin de là, mais je cherche à faire le mieux pour chien, jour après jour.  
  • NON. Je n'achète pas mon chien avec des bonbons
  • NON, ça ne marche pas qu'avec les chiens cool. 
  • NON, je ne laisse pas tout faire à mon chien. 

       Comme dit précédemment, il est nécessaire de construire son éducation. L'anticipation est vraiment une des clefs de l'éducation positive puisqu'elle permet de ne pas mettre son chien en échec. Pour cela, il suffit d'être progressif  (en augmentant ses demandes progressivement). Et oui, en éducation positive, on puni aussi mais de façon différente. En réalité, on utilise la punition négative. C'est-à-dire que l'on retire au chien ce qu'il désire. (A l'inverse de l'éducation traditionnelle, où on utilise la punition positive : ajout d'un stimulus désagréable.)

 

Exemple tout simple : 

 

- le chien nous saute dessus quand on rentre --> il veut notre attention, mais ce n'est pas un comportement acceptable --> on le prive de notre attention : on l'ignore totalement (pas un geste, pas un regard, pas un mot, RIEN). Il est donc privé de ce qu'il désirait à ce moment là (votre attention). Quand il sera calme, les 4 pattes au sol, il pourra avoir votre attention. Attention, c'est à faire à 10000% . Si vous craquez, votre chien se dira "ah ok il faut juste que j'insiste un peu" --> et ce sera pire qu'avant ! 

 

(Oui, cette photo n'a aucun rapport)
(Oui, cette photo n'a aucun rapport)

Ignorez les mauvais comportements ?

En éducation positive, on entend souvent qu'il faut "ignorer les mauvais comportements, et récompenser les bons".  Forcément, l'éducation positive passe pour permissive...et pourtant. 
En réalité on ignore jamais  vraiment un comportement. A minima, on essaye de comprendre pourquoi, et on travaille en amont pour que ça ne se reproduise plus jamais. 
Exemple : Un chien qui grogne sur la canapé : je n'insiste pas, mais ce n'est pas pour autant que j'ignore ce comportement. Je lui achète un panier douillet, lui apprend à aller et rester dans son panier, lui apprend à descendre du canapé sur demande, etc etc. 

On va aussi faire en sorte qu'il ne se récompense pas dans son action. Exemple, Capone faisait souvent la poubelle. Est-ce que j'ignore quand il faisait la poubelle devant moi ? Clairement pas ! Je détournais son attention, lui proposait une autre activité, etc. Et surtout, je faisais en sorte que ça ne se reproduise pas : on change de poubelle pour en prendre une avec un autre couvercle,  on enferme la poubelle dans les toilettes quand on part.. bref pleins de solutions. 

De plus, pour les comportements où le comportement est une récompense en soit (creuser, mâchouiller,...), ignorez le chien le renforce encore plus dans son action. Vous ne pourrez pas stopper entièrement ces comportements puisqu'ils font parties des besoins du chien. En revanche, vous pouvez lui apprendre quand et où le faire : ne pas creuser dans le jardin mais ok en balade, ne pas mâchouiller les meubles mais tes jouets ok, etc etc. Dans ces cas là, encore une fois on ignore pas le chien --> on le redirige. 

 

La seule situation où ignorer le chien est une solution, c'est quand l'ignorance est un outil d'éducation.  Typiquement, c'est le chien qui cherche de l'attention. Dans cette situation, on cherche à éteindre le comportement : si le chien n'est jamais récompensé pour son action, il ne la reproduira pas. C'est la même chose qu'avec la poubelle : si ma poubelle est une forteresse imprenable, il va essayer un peu, peut être insister, mais il finira par se lasser si il n'arrive jamais à se récompenser en mangeant ce qu'il y a dedans. 

Bref, vous l'aurez compris. Non, je ne laisse pas tout faire à mon chien, et non, l'éducation positive n'est pas permissive. 

 

La limite ce n'est pas la méthode. C'est la façon dont on l'applique.

Pourquoi j'écris..

Pourquoi j'écris

La semaine dernière, un ami m'a demandé ce qui me motive à tenir ce blog... J'y ai donc pas mal réfléchi et voici un bout de réponse.

Cap, mon inspiration au quotidien

Comme je le répète souvent, Capone est ma plus grande motivation pour une sortie running. Néanmoins, il est aussi ma source d'inspiration au quotidien. Il y a quelques mois, on m'a demandé en entretien ce qui me faisait sortir de mon lit le matin. Première fois qu'on me pose cette question en entretien...et j'avoue que la première chose qui m'a traversé l'esprit c'est "mon chien".  Alors oui, il me motive pour aller courir, mais pas seulement. Il est un peu comme une extension de moi-même. On est très fusionnel au quotidien (certains diront même trop).. et je ne sais pas comment dire ça, mais il structure un peu ma vie
J'aime bien prévoir des séances de travail, réfléchir à comment on pourrait travailler tel ou tel tricks, comment je peux lui apprendre ça, comment travailler sur tels problèmes, réfléchir à quelles balades on fera demain pour changer un peu de notre itinéraire quotidien, quelles activités lui plairaient... Je sais que je ne pourrais malheureusement jamais lui rendre tout ce qu'il m'apporte, mais j'essaye toujours de faire au mieux pour lui
J'adore lire et en savoir toujours plus sur le chien, son comportement, son alimentation, etc etc... Le problème c'est que plus je lis et plus j'en parle ! Ce blog c'est un peu le moyen d'éviter de saouler mon entourage direct avec Cap mais surtout de partager avec des personnes tout autant passionnées ! De plus, j'ai parfois eu des difficultés à trouver les infos que je voulais, ou du moins sous une forme accessible même pour un novice... Du coup je me suis dit que ce serait une bonne idée de faire profiter d'autres personnes de mes lectures ou de mes expériences.  

Education

Dans ce blog, je vous parle aussi d'éducation et de tricks. Alors non, mon chien est loin de savoir 1000 mots ou de faire toutes les tricks possibles. On avance à notre rythme, en fonction de nos contraintes du quotidien mais aussi (et surtout) de nos envies. Pour ce qui est de l'éducation, comme je l'ai écrit sur la toute première page de ce blog, je ne suis absolument pas éducatrice et je n'ai pas du tout la prétention de l'être. Capone est loin d'être parfait, moi non plus, et je prends d'ailleurs des cours avec Cap quand je le peux ! Dans ce blog, je vous relate simplement le fruit de mes lectures et de mes expériences (vous aurez d'ailleurs remarqué que quand je parle d'éducation je cite mes sources, je ne sors pas ça de mon chapeau magique !). 
==> Ce blog est donc encore une fois juste un moyen de partager avec des passionnés. 

La section canicross de ce blog...

Comme vous l'avez remarqué, on est souvent (toujours) en fin de tableau. Capone n'est pas une flèche certes... mais moi encore moins ! Néanmoins, je crois sincèrement que l'important dans ce sport ce n'est pas la performance. Evidemment que ça l'est pour certains, mais je leur souhaite que ce ne soit qu'un plus dans leur relation avec leur chien et pas un but en soit. Comme écrit plus haut, Cap est une extension de moi, un ami au quotidien. Je l'aime et le respecte pour ce qu'il est. Je n'ai pas besoin que l'on soit des fusées pour ça, et encore moins que l'on monte sur un podium. Le but de cette discipline est l'effort commun avec son chien, le partage d'un moment de complicité... et pas le temps au kilomètre... Alors oui il m'arrive régulièrement de citer nos temps, mais pas dans l'optique de me comparer aux autres duos ou d'évaluer le plaisir que l'on a pris sur cette séance. C'est pour moi un moyen de voir notre marge de progression à tous les deux, c'est tout. Mais je peux aussi bien prendre du plaisir sur une course où on a fait les tortues (le cani de Miribel par exemple !) que sur une où on a allongé un petit peu plus ! Une super course se mesure à notre ressenti, au plaisir qu'on a pris et non à notre classement. Je peux comprendre que ce ne soit pas le cas de tout le monde, mais dans ce cas je ne pense pas que ce blog vous apporte quoi que ce soit... 

 

 

Ce blog est ainsi le moyen de partager notre épanouissement personnel, nos activités et réflexions au quotidien, nos difficultés, notre complicité.. 

 

 

Est-ce que tu te retrouves dans ce que j'écris ou tu me vois comme un extraterrestre ? 

 

N'hésite pas à partager cet article s'il t'a plu :)

Pourquoi éduquer son chien ?

Pourquoi ÉDUQUER son chien ?

 

 Oui ça prend du temps, oui il faut y aller par étape, s'entourer des bonnes personnes et se remettre en question... mais oui, c'est indispensable.  

 

Pour vous

          Votre chien va devenir votre meilleur ami et un compagnon de vie, alors autant que vous puissiez vivre en harmonie et qu’il ne devienne pas une gêne, voire un danger.  C’est quand même plus pratique quand on peut emmener son chien partout sans avoir à se demander s’il va y avoir des problèmes.

 

          Je suppose que vous vivez en société et il est donc normal que, comme vous, votre chien apprenne les règles de vie et comportements admissibles dans cette société, et dans votre foyer.  

Un clicker, des récompenses et de la patience !
Un clicker, des récompenses et de la patience !

Pour lui

Pour son bien-être

Un chien qui est éduqué, vous pouvez l’emmener partout. De ce fait, il ne restera pas seul trop longtemps, et surtout sera ravie de partager ses journées avec vous : balades au parc, sortie en famille… il pourra être de la partie ! De plus, l’éduquer c’est le stimuler, lui donner une activité mentale et/ou physique…Bref, autant de choses lui permettant de s'épanouir et il suffit de regarder la pyramide des besoins du chien pour comprendre que c’est important. J

source : http://kanidikoi.com/les-besoins-fondamentaux-du-chien/
source : http://kanidikoi.com/les-besoins-fondamentaux-du-chien/

Pour sa sécurité

Vous promenez votre chien en liberté, il attrape un objet dangereux pour sa sécurité ? « Lâche » et c’est réglé J Une voiture arrive ? « STOP » ou « ici » et l’accident est évité. J

Vous pourrez l'emmener partout !
Vous pourrez l'emmener partout !

Pour les autres

Par exemple, pour être cavalière, je trouve insupportable les chiens qui nous coursent en balade et n'ont en plus aucun rappel... Éduquer votre chien lui permettra non seulement de ne pas être victime d'un accident, mais également de ne pas en provoquer un.  

Autre exemple, je ne suis pas sûre que tout le monde apprécie de se faire sauter dessus par un chien alors qu'il se promène tranquillement...

Bref, vous l'aurez compris, vous vivez en société et par respect pour les autres, c'est mieux si votre chien est éduqué. 

Pour vous deux

Éduquer son chien permet de créer une réelle complicité entre vous (en méthode positive surtout..).  Votre chien sera plus équilibré, et vous aussi J (Enfin moi je me trouve plus équilibrée quand je viens de passer un moment de partage (jeu, éducation, balade...)  avec mon chien, mais c’est peut être juste moi.) 

 

Et pour savoir Comment éduquer son chien : je vous parle ici de l'éducation positive !