education


Stage "Pattes partout" by Canissimo

RETOUR SUR LE STAGE CANISSIMO "Pattes partout"

En revenant du stage j'avais mis un petit post sur facebook et instagram, mais vous avez été nombreux à me demander un retour plus détaillé, le voici donc ! 

Concept du stage

Le stage Pattes Partout de Canissimo est un stage sur 3 jours, qui a lieu chaque année au printemps en Auvergne. Ca fait plusieurs années qu'il me fait de l'oeil, mais soit je n'avais pas les sous, soit je n'étais pas dispo.

. Cette année j'ai enfin pu en profiter ! 
La promesse de ce stage est de nous "aider à renforcer la complicité avec notre chien : apprendre à mieux le respecter, le connaître, le stimuler, le concentrer, développer sa confiance en lui et en nous. Grâce à tous ces conseils, un peu de travail et beaucoup de jeux, vous aurez le meilleur des compagnons « pattes-partout » !" Alors... A-t-il tenu ses promesses ? 

 

Je vais essayer de vous raconter le stage sans non plus vous spoiler si jamais vous souhaitez le faire l'année prochaine !

Pourquoi le faire avec Phénix ?

Phénix a été adopté à la SPA il y a un peu plus d'un an et demi. Pour retrouver son histoire, c'est ici.   Même si je m'en occupe beaucoup, il est avant tout le chien de Corentin. Et je reconnais que du coup j'ai un peu mis une barrière entre nous (ce n'est pas mon chien, ce n'est pas à moi de décider, ni de faire toute son éducation etc). J'ai aussi mis une barrière parce que j'ai toujours un peu l'impression de trahir Capone quand je prends du temps pour lui..  Mais petit à petit, Phénix fait tomber cette muraille.. 

Au début je voulais vraiment faire le stage avec Capone.. pour renforcer notre confiance l'un en l'autre après l'accident de cet été (on s'est fait attaqué par des chiens en libre, on en ressort tous les 2 avec des blessures plus psychologiques que physiques heureusement  - quelques morsures pour moi mais rien pour Cap). Mais lui imposer la proximité de 8 chiens inconnus pendant 3 jours, jeunes et un peu foufou qui plus est, ne l'aurait clairement pas aidé. 

 

Entre temps je m'investis de plus en plus dans l'éducation de Phénix, mais je le vois bien, il nous manque un petit truc...  Du coup  c'est décidé  : je tente le stage avec Phénix ! Je ne veux pas vous spoiler la fin, mais je ne regrette pas un seul instant !

Capone nous a quand même accompagné sur ce weekend, mais il est resté un peu à l'écart la journée et on a profité ensemble des moments calmes . 

 

Bref, c'est donc avec Phéphé que je m'inscris au stage, mais avec Phéphé et Cap que je prends la route direction l'Auvergne ! 

Jour 1 : Etablir le dialogue

Programme de la journée : " Nous travaillerons sur l’engagement du chien, c’est-à-dire sa concentration, son implication pendant les jeux, le sport ou la vie quotidienne. Je vous donnerai des exercices pratiques pour aider votre chien à rester attentif, à gérer ses peurs ou son excitation, mais aussi pour comprendre quand et comment l’autoriser à souffler, prendre des pauses, vivre sa vie de chien." 

Honnêtement quand je lis le programme du jour j'ai un peu de mal à voir ce qu'on va faire exactement et je me dis que je n'ai pas trop de problème d'implication avec Phénix quand il est au boulot (mais c'est vrai que j'en ai pour le mettre au boulot en dehors d'un terrain de travail....) , mais bref, j'ai du mal à voir ce que va m'apporter cette journée. Et pourtant... En commençant à rédiger l'article j'ai d'abord écrit que c'est la journée qui m'a le plus apporté. Mais en fait non, je crois qu'elles ont toutes eu leur rôle bien précis, et que toutes m'ont apporté quelques chose d'essentielle à notre relation. 

Tout d'abord, on a commencé par réfléchir  à a notre histoire, nos valeurs, nos objectifs, ...  On a pris le temps de réfléchir aux moments/faits marquants de notre histoire, à ce qui nous caractérise nous en tant qu'humain (et surtout nos points forts). Bref, pris le temps de poser les bases.  Une chose est sûre, si je refais le stage l'année prochaine, et si je dois à nouveau réfléchir aux moments qui ont marqué un tournant dans notre histoire, je marquerai ce stage sans hésitation. 


On a ensuite bossé sur la motivation puis sur l'engagement de notre chien. J'avais l'impression de bien savoir et pourtant il me manquait l'essentiel, l'étape "-1"  : laisser son chien bien renifler toute la zone de travail.  Du coup maintenant pour bosser en balade je me choisis un bout de chemin de 30m, qu'on fait plusieurs fois en aller retour jusqu'à ce qu'il ait bien tout renifler, et ensuite on bosse ! C'est bête, mais j'ai un chien tellement plus engagé depuis !  Je faisais bien toutes les étapes suivantes mais pas celle ci, je me disais presque que si je le laissais renifler là où je veux bosser il n'allait jamais vouloir bosser.. Et en fait c'est tout le contraire !  Tout comme quand on laisse la possibilité au chien de se désengager il s'engage plus facilement ;) 

 

On a ensuite bossé sur pleins d'autres petites notions avec des petits exos pratiques et de la théorie. 

Bref, une première journée déjà bien riche ! 

Jour 2 : instaurer la confiance

"Nous réfléchirons ensemble sur les différentes personnalités de chien, pour vous aider à mieux connaître votre chien, et réagir en fonction de sa personnalité, et non d’une règle générale.

Nous parlerons bien sûr de renforcement et d’éducation positive, et nous ferons des jeux autour du thème de la confiance, pour aider votre chien à s’appuyer sur vous quand nécessaire, mais aussi à trouver en lui les ressources pour faire face aux difficultés de la vie." 

 

On a d'abord bossé sur les traits de caractères de notre chien. Est-il plutôt ceci ou cela ? On avait toute une liste de trait de caractère on devait réfléchir au caractère de notre chien.  Et quel exercice difficile ! Cet exercice m'a beaucoup apporté dans le sens où j'ai pu voir tous les progrès réalisés depuis son adoption. Et ça fait tellement du bien de voir tout le chemin parcouru !! 

Par exemple, au début je l'aurais très clairement noté comme nerveux (il ne dormait pas la nuit, se posait très peu, réagissait au moindre mouvement, etc etc) alors que là je l'ai mis a 50/50 entre calme et nerveux, et que plus ça va plus il va vers le calme. Bref, ca fait du bien de voir son évolution ! 

 

On a ensuite bossé sur chaque étape de la confiance :  

1- il faut que le maitre ait confiance en soit 

2- le chien prend confiance dans le maitre,

3- le chien prend confiance en lui même 

4 - le maitre prend confiance en son chien 

 

On a appris comment bosser chaque étape de la confiance avec une partie théorie, puis on a fait des petits exercices pour la partie pratique. Et quelle belle surprise de voir que Phénix a finalement une belle confiance en moi ! 

 

 

Jour 3 :Entretenir la relation

On a commencé la journée par une réflexion sur l'intelligence canine : qu'est-ce que l'intelligence ? Quels sont les différents types ? A quoi servent-ils ? 

On a ensuite a nouveau réfléchit sur notre chien : quel type d'intelligence a-t-il ?  
Vous le savez, je me moque souvent de Phéphé en story avec son air bête... mais en fait il est vraiment loin de l'être, et il me l'a encore prouvé à ce stage ! 

On a ensuite fait pleins de petits exercices et de petits tests pour tester les différents types d'intelligence de notre chien. C'était super sympa et Phéphé m'a épatée ! 

 

Pour finir ce stage, on a travaillé sur la notion de concept. L'idée est de ne pas bosser un problème en particulier, mais tous les concepts liés. Bref c'était archi riche, on a vu des exemples et des exercices pour chaque concept, et on a chacun réfléchit à un problème que l'on a avec notre chien et aux concepts que l'on doit travailler pour le résoudre. 

Je résume grandement cette journée, mais elle était tout aussi riche que les 2 autres ! 

Bilan

Juste : Wahou ! Mais quel stage ! 
Je l'ai presque trouvé trop court, et en même temps on a déjà tellement de trucs à intégrer et à bosser en 3 jours que c'est déjà largement suffisant ! (Et les chiens etaient d'ailleurs claqués apres ces 3 jours !) 

15 jours après je suis sure d'une chose : ce stage aura marqué notre relation. Phénix prend de plus en plus de place dans ma vie, sans pour autant prendre celle de Capone, et notre histoire a pris un vrai virage. Il n'a jamais aussi bien travaillé que depuis ce stage et on a jamais été aussi proche ! 

Bravo mon Phéphé, quel chien épatant tu es en train de devenir ! 

 

Un immense merci à Yannick, pour ce stage, et pour tout ce qu'elle apporte .. à notre relation, à Phénix, à Cap et moi ! 

2 commentaires

Faire appel à un éducateur

SOS j'ai besoin d'aide !

Que ce soit pour Capone ou Phénix, on a vu un paquet d'éducateur ! Pour Capone, on a bossé avec pleins d'éducateurs différents, pour pleins de trucs différents : 
- Mathieu nous a bien aidé avec le rappel et la réactivité de Cap au début

- Julie (Canima) nous a aidé lorsque c'était impossible de s'assoir 2 secondes avec capone en balade car il aboyait direct sur tout le monde

- Yannick (Canissimo), avec qui on prend toujours des cours d'agility, tricks, proprioception etc, nous a aussi bien aidé pour en faire un chien bien dans ses pattes, et encore maintenant avec le programme "chien cool, maitre zen". Je crois que c'est surtout elle qui m'a le plus appris à comprendre mon chien à travers différents ateliers et conférence et surtout à avoir les bons réflexes.

- Fabien nous a aussi on ne peut plus aider (bien qu'on ait jamais pris de vrais cours avec lui), notamment pour les problèmes de dépassement en canicross.

- On a aussi été inscrit en club (CASE à St euphémie) où on avait une partie éducation avant l'agility, mais Cap était déjà bien éduquée à ce moment là. 

 

 

Bref, on a été bien entouré par tout pleins d'éducs (que je remercie +++++), qui nous ont tous apporté quelques choses pour l'éducation de Capone, et qui ont tous contribué au fait que (même si il n'est pas parfait) je peux aujourd'hui l'emmener sereinement a peu près partout !  Je pensais que maintenant j'avais les bons reflex après Cap qui nous en a un peu fait baver sur pleins de trucs et que j'étais carrément parée pour éduquer un deuxième les doigts dans le nez ...Et puis Phénix est arrivée, et j'ai vite compris qu'on allait avoir besoin d'aide ! Mais je garde cette partie pour un prochain article! 

Pourquoi on appelle un éducateur canin ?

Vous pouvez faire appel à un éducateur en amont des problèmes, ou une fois qu'ils sont là. un éducateur peut vous aider pour sociabiliser votre chien, lui apprendre les bonnes manières, la propreté, la destruction, les aboiements... bref, tous les problèmes que vous rencontrez avec votre chien.

 

Je vois souvent sur facebook que les gens sont réfractaires à appeler un éducateur : trop cher, pas le temps, pas besoin on va se débrouiller tout seul et on verra pour des cours plus tard...  A l'inverse, je pense que plus vous appeler tôt, moins vous aurez besoin de cours car vous aurez directement les bons réflexes et le comportement gênant ne deviendra pas une habitude.  Très honnêtement, à chaque fois qu'on a eu un problème on n'a pas eu à prendre 1000 cours : on a pris je pense 4 ou 5 cours avec Mathieu, 2 avec Julie,...  Une fois que vous savez comment faire, que vous avez les bons réflexes, et surtout que vous êtes assidus dans le travail.. Ca progresse !


Si c'est votre premier chien, je pense que l'idéal est d'appeler un éducateur dès l'arrivée du chien, avant même qu'il y ait des problèmes : vous saurez comment réagir avec le chien, vous apprendrez à le comprendre, et vous pourrez l’accueillir de façon optimale pour répondre à ses besoins : rien de mieux pour bien débuter votre nouvelle relation !  Il vaut mieux prévenir que guérir : éduquer est bien plus facile que rééduquer ;) Sacrifier un peu de temps (mais si vous n'en n'avez pas, ne prenez pas de chien), un peu d'argent (mais on le sait tous, un chien coûte cher, et l'éducation doit être une part du budget), vous permettra d'avoir une relation équilibrée avec votre chien et d'éviter pas mal de problème par la suite. Et croyez moi, avoir un chien bien dans ses pattes, ça vaut ces petits sacrifices.

 

Il existe de nombreux groupes facebook d'éducation : Si vous avez les bons réflexes et que vous êtes bloqués sur un petit truc, ou en attendant un créneau avec l'éducateur, why not. Mais sachez que sur ces groupes : on ne voit pas le chien dans son milieu, on ne sait que ce que vous dites et pas ce qui se passe réellement, et surtout... on n'est pas éducateur ! Ne prenez pas au pied de la lettre tous ce que vous lisez... Je lis parfois des conseils complètement dingues, et je pense sincèrement que même si ça peut aider pour des petits trucs, ça ne remplace pas un éducateur. 

 

Je crois que plus que le problème du temps et de l'argent, les gens ont parfois peur de se remettre en question ou de devoir changer leurs habitudes. Mais n'est-ce pas une étape essentielle pour avoir un chien bien dans ses pattounes ? J'ai aussi un peu l'impression que les gens ont un peu honte de demander de l'aide, et surtout d'accepter que leur chien n'est pas parfaitement éduqué et qu'il a "des problèmes" de comportement.  Il y a une sorte de "honte" à dire qu'on ne s'en sort pas tout seul et qu'on a besoin d'aide. Très honnêtement, je me demande si ce n'est pas un peu lié à cette fausse idée de "chef de meute" : j'ai besoin d'aide, je n'arrive pas à être le chef de meute, mon chien me domine, je ne sais pas me faire respecter --> J'ai du mal à l'accepter et donc appeler un éducateur. C'est peut être un peu tiré par les cheveux, mais c'est très honnêtement l'impression que me donne certains posts sur facebook. Alors rassurez vous : NON, votre chien ne vous domine pas, c'est juste un chien, avec des émotions et des besoins, et tout comme vous, il a juste besoin d'apprendre.

Comment on trouve le bon éducateur ?

Maintenant que vous avez compris l’intérêt d'appeler un éducateur, faut-il encore choisir le bon ! D'ailleurs, est-ce qu'on cherche un éducateur ou un dresseur ? Lisez cet article et vous comprendrez que vous cherchez très probablement un éducateur et non un dresseur.

 

1. On cherche un éducateur EN POSITIF. Il existe une carte (pas à jour, mais enfin ça vous donnera quelques noms déjà) d'éducateur en positif. Sinon : recherche google, bouche à oreille, groupe facebook en positif,...

2. On vérifie que c'est un vrai pro avec un numéro de SIRET. Néanmoins attention, ce numéro est delivré sur 2 formations :
-  le BP Educateur Canin, qui est une formation de 2 ans et donne lieu à des éducateurs sous statut agricole.
- le certificat de capacité des animaux de compagnie d'espèces domestiques (CCAD), qui donne lieu à un éducateur canin sous statut artisanal ou libéral. La formation dure 2 jours.  Ce qui nous amène au point 3.

3. Regarder comment il s'est formé, avec qui, depuis combien de temps il exerce, les avis etc etc.

4. Quand vous pensez avoir trouvé qulequ'un : n'hésitez pas à regarder tout son site internet voir ce qu'il y dit, n'hésitez pas non plus à discuter longuement avec sur ces méthodes d'éducations avant de le rencontrer.

5. On fait une séance d'essai avant de prendre un forfait : déjà parce que vous n'aurez pas forcément besoin d'un forfait, et aussi parce que ce serait bête d'acheter un forfait à un faux éducateur en positif (un "tradi bonbon" par exemple)

6. Au moindre truc qui nous déplait et nous parait limite envers le chien : on fuit ! Ne vous sentez pas obligé de rester jusqu'à la fin de la séance si on vous demande des choses que vous refusez de faire ou qui sont absurdes. Exemple : on a fait une séance d'éducation dans un club avec Cap quand il avait 6 mois : on nous a demandé de venir avec un collier étrangleur la fois suivante, de le coucher en marchant sur la laisse et de lui apprendre à marcher au pied avec des coups de sonnettes. Bon bah on n'est pas resté jusqu'à la fin et jamais retourné évidemment !

 

Faite de votre chien votre meilleur ami !
Faite de votre chien votre meilleur ami !

Des éducateurs à conseiller sur Lyon ?

Sur Lyon, je peux vous conseiller :

- Yannick de Canissimo : elle ne fait pas d'éduc pure, mais a des cours pour des chiens (ou futur chiens) de sports. Phénix suit les cours pattes à modeler, proprioception et mon chien citadin. Capone l'agility et quelques cours de pote à pattes (tricks). Elle a aussi des supers programmes en ligne, mais qui s'adressent à des gens avec des premières petites notions d'éducation je pense (chien cool maitre zen), où des conférences.

- Manon de GoodDoggy : on travaille avec elle pour Phénix. Je ne peux que la recommander !

- Céline de La voix du Chien : recommander par plusieurs amies en qui j'ai toute confiance sur le choix d'éducateur.

 

J'espère que cet article vous aura aidé à passer le cap si ce n'est pas encore fait !

vous avez dejà fait appel à un éducateur canin ?

0 commentaires

Les autocontrôles

atelier sur les autocontroles avec canima

Le Samedi 22 avril 2017, nous avons eu la chance de suivre un atelier de 3h sur les autocontrôles avec Julie, présidente de l'association Canima

C'est partie pour une journée avec Canima.. Et sous le soleil en plus !
C'est partie pour une journée avec Canima.. Et sous le soleil en plus !

Atelier sur les autocontrôles

Nous avions rendez-vous à Animosfery  pour un atelier de 3h sur les auto-contrôles. La partie théorique se passe dans le hangar : c'est assez grand et à l'ombre. Les petits exercices pratiques se passent sur le parking. Julie alterne théorie et pratique donc c'est plutôt sympa pour les chiens.

 

On a commencé par revoir les différents stades de développement du chiot/chien. J'avoue ne pas m'y être penchée sérieusement pour l'instant et avoir trouvé ça super intéressant ! Cette partie à permis de situer les choses dans leurs contextes et de vraiment bien comprendre la suite de la partie théorique. 

On a donc pu voir que les autocontrôles s’acquièrent à partir de la 2ème phase de socialisation (à partir de la 5ème semaine), phase dite d'aversion. C'est là que le chiot apprend la communication, la peur, le détachement, fixe son seuil de tolérance, apprends les autocontrôles... 

On a également parler d'homéostasie sensorielle et de filtre sensoriel.Je vais essayer d'être concise mais claire.. C'est ce qui explique qu'un même événement peut provoquer des réactions différentes selon l'individu qui le vit. Ainsi, un individu réagit aux événements à travers son filtre sensoriel : chacun à un seuil de réactivité différent. Le seuil d'homéostasie sensorielle est celui qu'on ne dépasse pas pour son bien-être. Autrement dit, c'est celui au dessus duquel les émotions sont fortes, où il y a réaction. Ce seuil permet la régulation des émotions : réaction face aux événements d'une part, mais également retour au calme. 

 

Pour un même événement, l'individu A aura une réaction (émotion forte), alors que l'individu B non.
Pour un même événement, l'individu A aura une réaction (émotion forte), alors que l'individu B non.

Mais pourquoi les seuils  de tolérance sont différents selon les individus ? Et bien cela dépend principalement de ce qu'ils ont vu/vécu à l'élevage et chez vous entre leur 3 semaines et leurs 3 mois, autrement dit de sa socialisation. Mais pas de panique, ça peut toujours se travailler même à l'âge adulte ! En revanche, c'est plus long.. Il faut au minimum 10 événements positifs pour faire oublier un événement négatif au chien.

 

Un comportement de produit en 3 phases.

  • La phase appétitive : évaluation de la situation
  • La phase consommatoire : passage à l'acte 
  • La phase d'arrêt 

 Les auto-contrôles, c'est la capacité du chien à se contrôler. C'est sa "barrière mental".  

 

Indispensable pour une bonne journée : Gruyère, friandise Nutrivet et lamelle de viande séchée
Indispensable pour une bonne journée : Gruyère, friandise Nutrivet et lamelle de viande séchée

Un chien ayant un seuil d'homéostasie sensoriel très bas à un seuil de réactivité très haut et est incapable de gérer une information sensorielle.  Il présente alors par exemple de la peur, du stress, de l'anxiété.. Or ces émotions bloquent l'apprentissage. 

Le stress est une réaction physiologique et organique d'alerte. Il engendre diverses manifestations physiques telles que : accélérations de la respiration, tension musculaire, diminution du fonctionnement du système digestif (d'où les diarrhées de stress par exemple). Les réactions sont donc très proches de celle observées chez l'Homme. Néanmoins, la réaction globale est beaucoup plus violente chez le chien. En effet, ce dernier vit les choses dans l'instant t (il a très peu de capacité d'anticipation), ce qui décuple ces émotions. 

Capone attend sagement son tour avant de passer sur un exercice
Capone attend sagement son tour avant de passer sur un exercice

 

Les autocontrôles, c'est savoir gérer sa frustration, être autonome, apprendre au chien à réagir par lui-même sans imposer une barrière. Un chien qui maîtrise parfaitement les autocontrôles sera un chien plus posé mais aussi plus sûr de lui. De ce fait, il sera moins stressé par les choses qui l'entoure. De plus, pour apprendre, le chien a besoin de pouvoir penser par lui-même, ce qui nécessite donc la capacité d’autocontrôle. 

Apprendre à son chien les auto-contrôles, c'est lui apprendre que lorsqu'il est calme et ne cède pas à sa première impulsion, de bonnes choses arrivent. Ainsi, le chien apprend à canaliser ses émotions. 

 

Exemples d’autocontrôles :

  • poser une croquette par terre, et ne pas avoir besoin de dire "tu laisses" pour que le chien laisse. Il sait qu'il doit attendre le "ok mange" par exemple
  • ne pas sauter sur son humain quand on veut de l'attention 
  • ne pas s’exciter comme un fou parce qu'on joue à la balle 
  • ne pas se précipiter  quand on ouvre la porte
  • ne pas se jeter sur gamelle de nourriture

Le calme est payant, l'agitation non.

  Il faut absolument être calme et patient, sinon vous ne ferez qu'augmenter l’excitation de votre chien. 

On a retravaillé un des exercices : Trop fort ce petit chien !
On a retravaillé un des exercices : Trop fort ce petit chien !

 

Perspective de travail : 

Grace à cet atelier, on a pleins de perspective de travail. J'ai pris conscience de l'importance des auto-contrôles et de comment ça pouvait nous aider au quotidien. Julie a dit une phrase très juste : "un comportement indésirable qui persiste est forcément renforcé". Elle nous a conseillé de nous filmer en séance de travail, car on voit beaucoup plus de choses qu'en "direct". Je l'avais déjà fait une fois mais je pense que c'est quelque chose que je vais remettre en place. J'ai également des pistes et des exercices pour travailler son stress à l'extérieur et lui apprendre à gérer sa frustration. 

 

Bilan

Je ne suis vraiment pas rentrée dans les détails des mécanismes de l’autocontrôle ni de toute la partie théorie que l'on a pu voir lors de l'atelier sur les autocontrôles. --> Si vous êtes intéressées, vous pouvez participer au prochain atelier sur les autocontrôles, Canima en organise assez régulièrement.
Julie est très pédagogue et n'est pas du tout du genre à regarder sa montre (elle prend vraiment le temps d'expliquer à tout le monde, l'atelier sur les autocontrôles a durer plus de 3h30 au lieu des 3h prévues). De plus, elle n'hésite pas à donner des conseils personnalisés à la fin du cours et elle suit notre progression :) 

 

==> C'était une chouette journée, très enrichissante :) ! 

Et toi ? Ton chien a-t-il une bonne capacité d’autocontrôle ? 

"Dominance : mythe ou réalité "

LicOrnes, dominance et autres mythes

En réalité pour tout vous dire, je crois beaucoup plus aux licornes qu'à la dominance, et j'espère que cet article vous convaincra (pas de l’existence des licornes, mais du non-sens du mot dominance).

Je ne parlerai aujourd’hui que de dominance inter-espèce (homme-chien), j'aborderai la dominance chien-chien (intra-spécifique) dans un autre article. Je vais essayer de faire court pour ne pas vous noyez sous les informations, mais je vous laisse pleins de liens super intéressant pour aller plus loin à la fin de l'article. 

"On dit"

On entend beaucoup de chose à faire ou ne pas faire pour "être le chef de meute" Hmmm.. 

  • OUI Capone passe les portes avant moi
  • OUI Capone mange avant moi
  • OUI il monte sur le canapé (et même sur le lit)
  • OUI il peut s'asseoir plus haut que moi 
  • OUI il peut se coucher sur moi 
  • OUI quand on joue à des jeux (tire-tire par exemple) je le laisse gagner et même qu'il grogne

 ==> NON ce n'est pas un petit démon assoiffé de pouvoir, NON IL NE ME DOMINE PAS !!
(Et même qu'il mange de la viande cru et que ce n'est pas un tueur sanguinaire

Rrrrrr
Rrrrrr

Quelques définitions

Dominance :   "(Drews, 1993) : caractéristiques du pattern (ndt : comprendre ici schéma comportemental) des interactions agonistiques répétées entre deux individus, où l’issue est constamment en faveur du même individu et où l’opposant adopte une réponse de capitulation plutôt que de favoriser l’escalade (ndt : de l’agression). Le statut du gagnant invariable est alors dit dominant et le statut du perdant, subordonné. " 

La dominance se définit comme un conflit face à une ressource. Elle dépend donc de la ressource en question, de l'enjeu, du moment...  Ce n'est donc pas quelques choses de constant comme "mon chien est marron".  De plus, il n'y a aucun gène de dominance : la génétique et la race n'a rien à voir la dedans.

  

Chien : Mammifère, canidé carnivore aux multiples races. Caractérisé par sa facilité à être domestiqué, par une course rapide, un excellent odorat et par son cri spécifique, l'aboiement. (Larousse)

 

Homme : Primate caractérisé par la station verticale, par le langage articulé, un cerveau volumineux, des mains préhensiles, etc. (Larousse)

 

==> Vous n'êtes de ce fait pas un chien, et votre chien n'est pas un humain. (Jusque là je suis sure que vous suivez). Vous n'avez donc pas les mêmes codes (je vous en parlai d'ailleurs dans l'article sur les signaux d'apaisement).Je vais reprendre l'exemple du blog Primitif -Addict que j'ai trouvé très pertinent : celui de la vache et du cheval. Prenons donc par exemple l'exemple du cheval (qui est un un animal social, tout comme le chien).. Si je le mets dans un pré avec une vache..qui domine qui ? Vous n'en avez aucune idée et pour cause : ce n'est pas la même espèce, ils n'ont pas les mêmes codes.. etc etc.. Ils cohabitent, c'est tout. Exactement comme vous le faites avec votre chien

La petite robinette, qui tente de dominer mon copain (si si j'vous jure !)
La petite robinette, qui tente de dominer mon copain (si si j'vous jure !)

Et le loup ?

Parlons maintenant du loup... Et bien figurez-vous que le chien n'en n'est pas un. C'est exactement comme si vous abordiez le singe exactement comme l'Homme. Il est vrai qu'ils ont très probablement un ancêtre commun, mais ce sont aujourd'hui 2 espèces bien distinctes, avec chacune leur particularité (aussi bien d'un point de vue morphologique que comportementale). Alors pourquoi vouloir utiliser le modèle social de l'un sur l'autre ? 

 La théorie que l'Homme doit être le chef de meute, le "loup alpha" vient d'une étude qui a été mené dans les années 40. Etude très courte et prenant pleins de raccourci assez facile (c'est plus simple de tout expliquer par la dominance) et surtout.. Etude effectuée sur des loups ! Alors pourquoi vouloir appliquer le même modèle sur la relation homme-chien ? De plus, le biologiste qui avait mis en place cette théorie (David Mech) a depuis continué a étudié les loups et revient sur ce modèle hiérarchique. Il parle aujourd'hui de modèle familial : pas de loup alpha, pas de chef de meute. 

C'est bien mon chien.. soumets toi à ton maître ! niark niark
C'est bien mon chien.. soumets toi à ton maître ! niark niark

Construire une nouvelle relation

Pour vous comme pour votre chien, laissez tomber ces vieux concepts de dominance. Ne forcez pas votre chien à vous suivre, ne soyez pas un chef, ne lui impose pas les choses...Soyez un leader, un guide : donnez lui envie de vous suivre et d'être votre ami. 

Avec le concept de dominance, on suggère que notre chien doit nous obéir et qu'il ne faut d'ailleurs pas hésiter à utiliser des méthodes archaïques (violence, force, contrainte,..). Ces méthodes amènent 2choses : la peur et la résignation... Mais la peur conduit à l'agressivité. Votre chien n'est pas agressif parce qu'il vous domine, votre chien est agressif parce qu'il a peur de vous parce que vous essayez de le dominer....

Encore une fois, apprenez à comprendre votre chien.  Si il grogne il ne cherche pas à vous dominer : il exprime un malaise. Il se couche quand vous criez ? Il ne se soumet pas, il cherche juste à vous apaiser. Il passe la porte en premier ? Il est pressé. Il monte sur le canapé ? C'est confortable. 

" La violence est le dernier refuge de l’incompétence" Gandhi
" La violence est le dernier refuge de l’incompétence" Gandhi

Voilà, cet article me tenait particulièrement à cœur et j'espère qu'il amènera à faire réfléchir une grande partie de ceux qui le liront..Je l'ai volontairement fait un peu court, alors n'hésitez pas à aller fouiller dans les sources juste en dessous ;). Je suis actuellement en train de lire le livre "Dominance : Mythes ou réalité", je vous donnerai mon avis dès que je l'aurai terminé :).

Les mythes et autres préjugés ont vraiment la vie dure et même si le chemin est encore long il est grand temps que les choses changent.

Soyez digne de votre chien, il n'est jamais trop tard pour s'améliorer.  

 

N'hésitez pas à partager si ça vous a plu :) 

source: Ad canes, http://adcanes.fr/la-pa-pas-si-bete/
source: Ad canes, http://adcanes.fr/la-pa-pas-si-bete/

Sources

Mon chien me parle : les signaux d'apaisements

la base des bases de la communication canine

Si le langage parlé est un des moyens principaux de communication que les humains utilisent, ce n'est pas le cas du chien. Même si votre cher kiki aboie un peu (beaucoup ?), vous allez voir qu'il communique surtout d'une autre façon, beaucoup plus discrète.  Si évidemment ils savent parfaitement décrypter la moindre de nos intentions, il serait bon que nous apprenions à décrypter les leurs : chacun doit s'ouvrir à l'autre et tenter de le comprendre : c'est cela une relation. C'est pourquoi aujourd'hui, j'ai décidé de vous parler "communication du chien". 

Capone est un chien très expressif. Il sait parfaitement se faire comprendre quand il veut quelque chose, quand il est mal à l'aise, quand il est content, quand il veut sortir...  

Là par exemple, il est conteeeent
Là par exemple, il est conteeeent
Là j'avais du prononcer un mot comme balade/croquette/poney... Vous voyez l'idée ;)
Là j'avais du prononcer un mot comme balade/croquette/poney... Vous voyez l'idée ;)
Là, il me montre qu'il est vraiment trop mignon, et mérite bien un bout de ma brioche, non ?
Là, il me montre qu'il est vraiment trop mignon, et mérite bien un bout de ma brioche, non ?
Trop content de son nouveau truc : pourquoi le dossier de canapé serait réservé au chat ?
Trop content de son nouveau truc : pourquoi le dossier de canapé serait réservé au chat ?
Là il me demande si je vais bientôt me lever parce qu'il irait bien se promener..
Là il me demande si je vais bientôt me lever parce qu'il irait bien se promener..
"Je peux monter sttttpl.. j'ai pris mon doudou pour dormir..."
"Je peux monter sttttpl.. j'ai pris mon doudou pour dormir..."

Est-ce que toutes ces manifestations ultra visibles même pour un non initié font de lui un chien avec une bonne communication ?  Et bien pas forcément. Il existe un langage plus subtil et plus difficile à voir et à comprendre quand on ne le connait pas... Zoom sur les signaux d’apaisement

Les signaux d'apaisement

Qu'est-ce que c'est ?

C'est un ensemble de moyens de communication gestuelle permettant au chien d’apaiser une situation tendue, de montrer qu'il est pacifiste, de montrer son inconfort ou de s'auto-calmer. D'après Turid Rugaas (éducateur et comportementaliste reconnue internationalement), il en existe une trentaine. 

Les chiens utilisent ce langage pour communiquer entre eux, mais également avec nous. Tous les chiens équilibrés et correctement socialisés communiquent ainsi. C'est un langage universel, tous les chiens le comprennent, à condition de l'avoir appris.  Ce moyen de communication s’acquièrent au contact de la mère, de la fraterie et d'adultes équilibrés. C'est donc un langage que le chien acquière dès le plus jeune âge (et qui explique en partie pourquoi il faut laisser les chiots avec la mère).

Pourquoi le chien a besoin d'émettre ces signaux ?

Le chien est un animal social. Dans un groupe de chiens, il est absolument vital qu'ils communiquent de façon claire afin d'éviter les conflits et d'assurer la cohésion du groupe

Et nous dans tout ça ?

Si votre chien tente de communiquer avec vous par des signaux d’apaisement et que vous les ignorez (ou pire les punissez !), votre chien va arrêter de les produire et peut donc devenir agressif : en réalité, il aura tenté de vous communiquer son inconfort à de multiples reprises, mais vous n'avez pas écouté. Plus vous comprendrez plusieurs de ces comportements et plus vous pourrez vous adapter en fonction
Exemple : 

  • Lorsque votre chien joue : jeu ou agression ? Il suffit d'observer ces signaux !
  • En compétition, on peut parfois voir des gens encourager fortement avec la voix  (pas en mode réprimande, mais en encouragement beaucoup trop insistant).. Et le chien s'assoit... ! Non ce n'était pas pour énerver son maître : les encouragements trop insistant l'ont juste mis mal à l'aise !
  • Vous êtes énervés, vous rappelez votre chien pour la 3485964839ème fois.. et il revient tout doucement, en reniflant le sol et en faisant des détours.. Énervant n'est-ce pas ? En réalité, il cherche juste à vous apaiser !

Liste non exhaustive de "Calming signal"

Se lécher la truffe

Ce sont des petits coup de langue très rapides et très discrets. Ils indiquent que le chien est mal à l'aise. 

Renifler

La jument couche les oreilles.. Capone renifle le sol, tourne la tête, se lèche la truffe... "Ne m'attaque pas je suis en paix"

Tourner la tête/le corps, détourner le regard

Il peut y avoir plusieurs raisons, mais le but est d'apaiser la situation : 

- individu inquiétant : il ne souhaite pas établir le contact

-calmer un autre chien : éviter les conflits, calmer l’excitation...

- exercice trop long : c'est le cas ici ! Ça faisait un petit moment qu'on faisait des photos, il en avait juste marre.. Je ferai plus attention la prochaine fois !

 

Bailler

 

Si votre chien baille il peut y avoir plusieurs raisons : 

- il est mal à l'aise (il ne comprend pas ce que l'on attend de lui par exemple)

- il cherche à apaiser l'autre

 

 

 

(Il était pas TROP chou petit ?!)

 

Position de l'appel au jeu 

 

Comme son nom l'indique, position qui amène le jeu et le "je suis pacifiste !". Elle amène également l'autre à s'apaiser. 

Se secouer

 

Bon sur la photo c'est juste qu'il est mouillé, mais je n'ai pas de photo dans le bon contexte...

Ce comportement indique la fin de la situation : il "vide" ses émotions. C'est l'équivalent de "je passe à autre chose". 

Par exemple, lorsque Capone réagit/réagissait en laisse sur un chien, c'est systématique qu'il se secoue dès qu'il se calme. 

 

Se gratter

 

Le chien essaye d'éviter la situation qui le met mal à l'aise ou le stresse.

S'immobiliser 

Cela indique que le chien est mal à l'aise (peur par exemple) et cherche à se calmer ou calmer l'autre en expliquant qu'il n'est pas une menace. 

 

 

S'asseoir, Faire des mouvements lents, Se coucher, Plisser les yeux.. et pleins d'autres ! 

Voilà une petite liste non exhaustive de signaux. Apprenez à les reconnaître maintenant.. Au début, vous n'en verrez que très peu, et puis vous verrez que votre chien en produit à longueur de journée ! 

Ok je les vois ! Et maintenant ?

Maintenant que vous décryptez votre chien, vous devez prendre en compte ces signaux : NE LES IGNOREZ PAS ! La situation le met mal à l'aise ? --> Apaisez le (en stoppant l'action par exemple). Il ne comprend pas ? Soufflez et reprenez dans le calme, en décomposant plus l'exercice. Bref, vous êtes maintenant capable de communiquer avec votre chien, et de le comprendre ! 

Pouvons-nous les reproduire ?

La réponse est clairement oui, et c'est souvent très utile. Par exemple : Capone est mal à l'aise avec les inconnus. Je demande donc aux invités de bailler, tourner la tête, s’asseoir, ne pas le regarder.. Capone se calme trèèèès vite et finit même par venir chercher le contact ! 

Aller plus loin

Pour aller plus loin et en connaitre davantage sur les signaux d'apaisement, je vous conseille très vivement de lire le livre de Turid Rugaas "Les signaux d'apaisement, les bases de la communication canine". Je pense qu'il devrait être le premier livre que l'on lit à l'adoption d'un chien ! 

Et voilà, c'est parti pour des heures d'observation pour mieux comprendre votre chien pour une meilleure relation ! 
Et vous ? Vous connaissiez les signaux d'apaisement ? 

Ordre, signaux et codes : Caniconférence Canissimo

cani-conferences "ordres, signaux et codes"

Le 01/12/2016, j'ai été à une conférence intitulée "ordres signaux et codes". 
J'ai décidé de vous faire un gros résumé un peu grossier sur ce que j'ai pu apprendre, mais de ne pas tout vous dire non plus.  Pourquoi ? Si ça vous intéresse (et j'espère que cet article vous donnera envie d'en savoir plus) je vous conseille de participer à la prochaine conférence, ce sera plus formateur que de lire mon résumé :) 

Kiki a bien travaillé lui aussi !
Kiki a bien travaillé lui aussi !

Organisateurs

Cette conférence était organisée par "Canissimo" en association avec "Le museau sur l'asphalte".  Il y en a plusieurs dans le même genre organisée en collaboration avec la ville de Lyon et le projet "lui et moi c'est pour la ville". 

Canissimo

C'est à partir de leur site que j'ai eu connaissance de la conférence. (Leur Facebook)

Rapidement....Basés sur Lyon, ils sont spécialisés dans l'éducation canine et proposent pas mal d'activités : du cours d'éducation aux sports canins, en passant par des stages et classes de mer ! 

Le museau sur l'asphalte

(Leur facebook)

Le museau sur l'asphalte  est une association qui a pour but de favoriser la cohabitation entre les chiens et les personnes en ville. Ils se sont donc investis d'une belle mission.. 

Quelques exemples d'actions : conférence pour une meilleure connaissance de l'animal, partage de l'espace public, valorisation du chien (avec des chiens visiteurs par exemple)...

"abboie"
"abboie"

Pourquoi aller à une cani-conférence ?

1- Pour avoir un nouveau sujet d'article (ça va ça va, je rigole)

2- Parce que j'ai un chien et que son éducation et son mode de fonctionnement me passionne, et que j'adore en savoir toujours plus à ce sujet !

3- Parce que c'est convivial, que ça permet d'échanger, de connaitre le point de vue d'autres personnes, de voir les choses sous un autre angle... Bref c'est très formateur ! 

La conférence

Le sujet

Voila ce qui était annoncé sur le site de Canissimo

""Assis, couché, debout", ça passe encore. Mais quand on commence à affiner tout ça, ça se complique ! Qu'est-ce qu'un "ordre" (le mot est-il d'ailleurs approprié) ? Comment apprendre un nouvel "ordre" à son chien ? Comment choisir le code ? Verbal, gestuel, contextuel ? Comment être sûr qu'il l'a compris ? Combien de mots/signaux peut connaître un chien ? Peut-on "pourrir" un ordre ? Comment jouer sur les apprentissage pour épater la galerie ou entraîner le cerveau de son chien ? Toutes les répondes à ces questions, et bien plus encore, dans la conférence sur les ordres, signaux et codes !

En association avec Le Museau sur l'asphalte." 

Qu'est-ce qu'un signal ?

Un signal peut être : un ordre, un incitatif, une invitation ou un indice. 

Les ordres : C'est une indication qui amène à un comportement de façon obligatoire : le chien est obligé d'obéir (ou du moins on décide qu'il doit y obéir).

Les incitatifs : Indication pour amener à un comportement. Exemple : tapoter sur une chaise pour qu'il y monte. 

Les invitations :  C'est une proposition, mais au fond que le chien y réponde ou non, on s'en fiche un peu. Il n'y a pas de caractère obligatoire. Exemple : "Tu viens me voir ?" Si il vient tant mieux, sinon tant pis. 

Les indices : C'est un élément de l'environnement qui donne une idée de ce qui va se passer. (Par exemple, Capone sait parfaitement que chaussure de sport=on va courir ou tenue de poney = direction le centre équestre !)

 

Un signal conduit à un comportement + une conséquence (car qu'il réponde ou non au signal le chien produit un comportement, et un comportement a toujours une conséquence : positive ou non pour le chien). 

 

Un signal peut être visuel (mouvement, mains dans la poche à bonbons, retenir sa respiration, se crisper..), auditif, olfactif, environnemental (contextuel)... 80% des infos sont non verbales

Méthodes d'apprentissage

Apprentissage opérant : Antécédent + comportement = conséquence

J'explique... 

L'antécédent provoque le comportement : ça peut être un élément de l'environnement, un signal... C'est le stimulus qui déclenche le comportement. 

Le stimulus peut être discriminatif : il prédit la conséquence et donc le comportement qui va être récompensé. Le stimulus est descriminatif selon l'expérience que le chien en a. 

Exemple appliquer à l'Homme :

Feu vert : vous passez, vous n'avez pas d'accident, vous arrivez entier au travail. 

Feu rouge : vous passez, vous tapez une voiture : il est probable que la prochaine fois vous vous arrêterez car vous connaissez la conséquence de votre comportement : feu rouge (signal) --> je passe (comportement) --> j'ai un accident (conséquence). 
En revanche, si : feu rouge (signal) --> je passe (comportement) --> je gagne 5min sur mon trajet (conséquence), il est probable que vous tentiez de reproduire ce comportement. 

Le feu rouge ou vert est donc un stimulus discriminatif : selon la couleur, vous vous doutez de la conséquence de votre comportement (passer ou s’arrêter), la conséquence étant différente selon votre vécu. 

L'apprentissage se fait donc selon la conséquence du comportement (volontaire). 

 

Apprentissage répondant  : cet apprentissage est lié à l'émotion 

C'est l'expérience de Pablov et du petit Albert. En gros, il s'agit de faire peur au petit Albert et de lui montrer un lapin blanc en même temps. Petit à petit il associe donc lapin blanc = peur. Il développera donc par la suite la phobie des lapins blancs, mais aussi du blanc et des lapins (effet d'extension avec les émotions, je n'irai pas plus loin pour l'instant mais j'espère pouvoir y revenir plus précisément dans un article un jour !).

Bref, le petit Albert n'a pas appris un nouveau comportement, mais a juste fait une association d'un stimulus avec une émotion. Ce n'est pas un apprentissage.

Si pour x ou y raison, un signal provoque une émotion négative chez votre chien (ex : "viens ici !"= peur = fuite), il suffit de changer le signal ;) !

Affiner le signal

  • Un signal peut être un geste ou un mot, selon ce que préfère votre chien et la discipline que vous pratiquez.
  • Pour être plus clair, avec vous et avec votre chien, on nous a conseillé une idée que je trouve génial et que je vais mettre en place rapidement : faire un dictionnaire :  tel mot/geste doit conduire à tel comportement précisément. Par exemple : chope = prend, porte= prend et déplace, donne = prend, ramène et pose dans ma main... (Ca manque clairement chez moi et je vais donc rapidement créer ce petit dictionnaire :) )
  • Un signal peut (doit ?) être généralisé : exemple porter un objet --> Le travailler avec pleins d'objets différents pour qu'il comprenne le concept du mot "porte" par exemple.
  • Un signal peut être modulé avec un modificateur de signal. Exemple : patte droite/gauche, marche vite/doucement.  Dans votre signal, le modulateur doit être placé avant le signal principal : droite patte et non patte droite. 

Signal acquis

Cette partie a répondu à une question que je me posais depuis un petit moment... A partir de quand on considère qu'un signal est acquis ? 

Et bien voilà la réponse apportée (réponse on ne peut plus satisfaisante, mais qui remet en cause l'acquisition de pas mal de signaux..) : 

  1. Le signal conduit toujours au comportement. 
  2. En absence de signal, votre chien ne produit pas ce comportement (en séance de travail évidemment). 
  3. Il ne produit jamais un autre comportement quand il y a le signal.

Changer de signal

J'y reviendrai dessus plus tard, mais pour aujourd'hui sachez seulement qu'il est possible de changer de signal quand le vôtre est "pourri"
J'entends par "pourri" que quand vous donnez le signal, le chien ne produit jamais ou rarement le comportement... exemple : vous avez  utilisé le" viens"  pour la douche/le rattacher/le disputer ... forcément il n'a plus confiance et ne vient plus. Dans ce cas-là, changez de signal. D'ailleurs, Yannick a également dit un truc encore une fois très juste : il est nécessaire que le chien sache ce qui l'attend (pour que le chien ait confiance en nous d'une part, et ne pas pourrir nos signaux type "viens" etc.) d'autre part). 

 

Signaux précieux

Ce sont des signaux toujours ultra récompensés. Exemple : le rappel d'urgence.

Chaîne de renforcement

Hhhmmmm en fait je détaillerai ça dans un autre article parce que je trouve ça intéressant et que j'en ai fait les frais avec Capone..Patience ! 

Autres

On a également abordé les chaînes de comportement (signaux successif), les signaux doubles, vu quelques concepts (Do as I do, Match to sample..).. Mais je ne vais pas tout vous raconter non plus !  

Mise en application

Outre le fait que j'ai appris pleins de trucs trop cool, voila ce que je vais mettre en application immédiatement : 

  • Faire un dictionnaire des signaux (et de là va découler pas mal d'exercice pour remettre les choses en ordre je pense..) 
  • Mettre un signal pour le début des séances de shaping (cf article méthode de clicker) , pour que Capone sache que j'attends qu'il propose un truc là maintenant ("vas-y") + ne propose pas des trucs tout le temps : lui apprendre à ne pas céder à son impulsion genre "je vois la target je la touche", mais attendre le signal "touche"..Pour ça apprendre aussi à ne rien faire : target--> rien --> récompense VS  target + signal --> touche --> récompense. 
  • Vérifier si Capone est plutôt geste ou plutôt mot.
  • Etre plus clair dans mes ordres et ne pas lui faire des blagues : ne pas utiliser "viens" pour aller à la douche par exemple.

En conclusion

Je vous ai fait un gros résumé et j'espère que ça vous a plu. Si vous voulez aller plus loin, je vous conseille vivement de participer à ce genre de conférence : c'est extrêmement enrichissant ! 

Je remercie Yannick THOULON pour la conférence on ne peut plus enrichissante ! 


Vivement la prochaine !! 

0 commentaires

Leurre, shaping et capture de comportement naturel

Différentes méthodes de travail au clicker

Il existe différentes possibilités de travail avec un clicker. Je vais donc vous les présenter.

Leurre, shaping et capture de comportement naturel.

Dans un précédent article, je vous exposai le principe du clicker. Aujourd’hui, je vous explique différentes méthodes de travail possible avec le clicker. Personnellement, je n’en ai pas une que je préfère par rapport à l’autre, je trouve qu’elles ont toutes leur intérêt selon le contexte. 

Le leurre

Principe

Travailler avec un leurre signifie que vous travaillez avec une friandise qui va duper votre chien.  Le leurre est donc un moyen d’amener le chien à proposer le comportement attendu (par exemple quand vous voulez le faire asseoir en mettant une friandise au-dessus de sa tête).  Néanmoins, il est nécessaire de pouvoir vous en passez rapidement, afin que le leurre ne fasse pas partie intégrante du tricks. Par exemple dans mon tuto look, rapidement le chien ne regarde plus la friandise mais vous, et à la fin vous n’avez plus du tout besoin de friandise. Le leurre est donc là uniquement pour favoriser les premières apparitions du comportement attendu.

De plus, se passer de la friandise rapidement amènera votre chien à réfléchir de façon plus importante qu’en suivant simplement votre petite friandise.  

 

Attention donc à l’utilisation de la friandise ;) 

En pratique

Avec une friandise (ou un jouet), vous cherchez à faire réaliser un comportement à votre chien.  Dès qu’il amorce le moindre mouvement dans le sens du comportement recherché, vous cliquez et félicitez. Par la suite vous attendez que le mouvement soit bien entamé, puis vous ne cliquerez plus que le mouvement final / comportement attendu. 

Shaping

Principe

Cette fois la friandise (ou autres) est uniquement une récompense, et pas un moyen d’amener le chien à proposer le comportement.

Avec cette technique, on va récompenser chaque petit mouvement initié qui irait en direction d’un comportement recherché, et j’insiste bien sur le fait qu’au début il faut récompenser le moindre petit mouvement qui irait dans le sens de ce que l’on recherche (ex : on veut qu’il ramasse la balle, on clique dès qu’il regarde dans la direction de la balle, ne pas attendre qu’il s’en approche et encore moins qu’il la prenne).

 C’est le chien qui propose des choses, à nous de savoir ce que l’on souhaite récompenser ou non.

Avec cette méthode, le chien s’implique davantage qu’avec le leurre : il doit réfléchir à ce que vous venez de cliquer afin de reproduire le comportement, il ne se contente pas de suivre le mouvement de la friandise.  Néanmoins, cette méthode est longue et demande beaucoup de patience.  Veillez à ne pas brûlez les étapes sinon vous allez perdre toute la concentration et la motivation de votre chien.  

 

Je trouve cette méthode passionnante, elle demande une réelle réflexion, une participation active du chien (et j’adooooore son petit regard quand il se creuse la tête pour comprendre ce que j’attend de lui). De plus elle évite les mauvaises associations entre une friandise et un tour, comme c’est le cas avec le leurre.  Cette méthode est très efficace, mais je pense qu’elle demande un peu plus d’expérience. :)

En pratique

Par exemple pour un assis, on va récompenser chaque petit mouvement des hanches vers le bas, puis un peu plus bas, puis le assis.

Ses débuts d'arbre droit contre le mur.. Il faudrait que je refasse des photos plus récentes !
Ses débuts d'arbre droit contre le mur.. Il faudrait que je refasse des photos plus récentes !

Capture de comportements naturels (=capturing)

En principe

Il s’agit de capturer un comportement que le chien propose naturellement.
Cette méthode est utile et efficace pour  les comportements naturels mais elle ne peut évidemment par être employé pour tout (essayer d’apprendre à votre chien à faire l’arbre droit sur un mur avec cette méthode par exemple). 

En pratique

 Par exemple pour le assis, on récompense dès que le chien s’assoit.  Quand le chien comprend que l’on souhaite le faire asseoir (car ça fait plusieurs fois qu’on récompense à chaque fois qu’il s’assoit), on commence à associer un mot.  Par exemple j’ai utilisé cette technique pour le « au panier » : je récompensais chaque fois que Capone allait dans son panier, puis j’ai progressivement ajouté le signal « au panier », et maintenant c’est totalement acquis J

Dans tous les cas...

Peu importe la méthode utilisée, n’oubliez pas de  « demander peu, et de récompenser beaucoup » . Faites des petites séances pour garder votre chien motivé et concentré ! 

Le clicker training

Le clicker training

Dans un précédent article, je vous ai parlé de l’éducation positive, basé sur le renforcement positif.
Je vais aujourd’hui vous parlez du clicker training, qui s’inscrit parfaitement dans cette philosophie. 

Histoire

Je ne m’étalerais pas mais non, ce n’est pas juste un effet de mode vu que ça existe depuis les années  40… Cette méthode ne s’applique pas qu’aux chiens, mais aussi aux chevaux,  animaux marins pour les spectacles mais aussi les poules, les lapins, les moutons… (Si vous doutez toujours de la puissance de cette méthode je suis toute ouïe à vos arguments.)

wwaaahouuu (oui des dauphins sur un blog canin et alors ?)
wwaaahouuu (oui des dauphins sur un blog canin et alors ?)
Je vous laisse vous renseigner sur l'éducation des poules au clicker par vous même par contre, j'espère que vous m'en voudrez pas !
Je vous laisse vous renseigner sur l'éducation des poules au clicker par vous même par contre, j'espère que vous m'en voudrez pas !

Le clicker c'est quoi ?

(Une partie de ma collection ! Haha)
(Une partie de ma collection ! Haha)

Le clicker, c’est une petite boite qui fait « click »  (ça alors !) quand on appuie sur le bouton ou la languette métallique. (Jusque-là c’est facile non ?) Employé correctement, il vous permettra d’apprendre pleins de comportements/ tricks  à votre chien. 

Principe

Le clicker est un marqueur de temps. C’est-à-dire qu’il permet de récompenser un instant précis. Par exemple, vous pouvez récompenser le moment précis où votre chien prend la balle par terre (« prend »), le moment où il la rapporte vers vous (« rapporte »), ou le moment où il vous la pose dans la main (« donne »).. Si  par exemple vous donniez juste une friandise à la fin, votre chien ne saura pas exactement quel comportement vous attendiez. Autre exemple avec le « look » de mon premier tuto : Sans clicker : Est-ce vous récompensez le fait qu’il ait d’abord regardé la friandise ? Ou le fait qu’il vous regarde ? Le fait qu’il avance la tête pour attraper la friandise ? La question ne se pose plus avec un clicker correctement utilisé ! 

(horloge, marqueur de temps...)
(horloge, marqueur de temps...)

"Charger le clicker"

Charger le clicker signifie que votre chien l’a associé à la récompense. C’est-à-dire qu’il a fait le lien « un click = une récompense arrive». Attention, le clicker n’est pas une récompense en soi, mais juste un marqueur de temps, c’est-à-dire un signal qui indique à votre chien qu’il va recevoir une récompense.   Au début, la récompense est souvent une friandise, mais selon ce que votre chien préfère ça peut être chose (jeu, câlin, caresse...). Par exemple, quand Capone réussi un assis pas bougé, la récompense est souvent que je lui lance la balle (ou quelques choses dans ce genre-là).   

Mécanisme

Votre chien produit le comportement que vous désirez là tout de suite précisément è vous cliquez ! La récompense arrive quelques secondes plus tard, mais ce qui compte, c’est l’instant précis où vous avez cliqué. 

Différentes méthodes de travail avec le clikcer

Avec le clicker vous pouvez soit travailler avec un leurre, soit utiliser la méthode de shapping, soit capturer un comportement naturel. Mais je vous expliquerai ces 3 méthodes dans un prochain article J (Un peu de patience !).

Avantages

  • Le clicker produit un son neutre et toujours identique, contrairement à vous. Il sera donc toujours vu comme une récompense, ce qui n’est pas votre cas. Par exemple : votre chien met longtemps à revenir à vos nombreux rappels… Forcément vous êtes un peu énervé et ça se ressent dans votre façon de récompenser votre chien (Toujours récompenser un chien qui revient, même après 20 min !!). Le clicker lui n’est pas influencé par vos émotions (bah ouais, c’est une languette métallique...). Il est donc également reproductible.
  • Votre chien devient acteur de son éducation : pour obtenir la récompense (quelle qu’elle soit), il doit réfléchir et proposer le bon comportement. Il y participe donc activement.
  • Il est précis.  

Limites

Ce sont les mêmes que la friandise : très utile pour l’apprentissage, il faut néanmoins que peu à peu votre chien s’en passe.  Pour cela au début vous pouvez récompenser tous les « assis » par exemple, puis 9/10, puis 7/10,puis ½ etc… 

En pratique

On peut l’utiliser soit pour apprendre de nouveaux tours /comportements, soit pour modifier ou favoriser des comportements existants. pour savoir comment utiliser un clicker et quelles méthodes existent.. c'est par ici ! 

Exemple de tricks appris au clicker (comme tous ceux que connait cap en fait..)
Exemple de tricks appris au clicker (comme tous ceux que connait cap en fait..)

 

 

Allez... à vous de cliquer !


Sources

Education positive : késako ?

« L’éducation positive et amicale »… Le terme à l’air plutôt chouette ! Mais il y a quoi derrière ?

L’éducation positive est une éducation basée sur un partenariat avec le chien. Il s’agit d’instaurer une relation de type « gagnant-gagnant » et non de type conflit. Il s’agit donc d’une méthode d’éducation alternative aux violences éducatives ordinaires, dites traditionnelles. 

Une éducation consciente, patiente et construite

 

Consciente : Il s’agit de prendre conscience du ressentit de l’animal. Qui je le rappelle, en citant la loi, est un animal « doué de sensibilité ». Cette éducation prône donc la communication. (Je vous invite vivement à lire le livre « les signaux d’apaisements » de Turid Rugaas  si vous doutez encore que les chiens sont capables de communiquer).  Elle considère le chien comme un individu social, capable de raisonner, et vise à respecter l’intégrité du chien.

 

 

 

Patiente : Les résultats sont progressifs, ils se font par étapes et sont donc certes moins spectaculaires que d’autres méthodes, mais ils ont par contre le mérite de perdurer dans le temps. Il demande également de se remettre en cause. (ex : Peut-être que si le chien détruit en votre absence c’est qu’il manque d’activité et non juste « pour vous embêter ».)

 

 

 

Construite : Cette éducation est construite tout au long de l’apprentissage et même de la vie du chien. On ne peut éduquer son chien le matin en punitif, et le soir en positif. Elle s’inscrit donc dans un processus réfléchi. Ce processus doit être impérativement basé sur des connaissances, provenant non pas de « on dit », mais de faits scientifiques. (ex : la dominance chez le chien qui n’est qu’un mythe). 

 


Bienfaits

Cette éducation permet d’améliorer la relation que l’on a avec son chien, et de construire une relation basée sur la confiance.

En effet, le chien n’obéit pas par crainte de représailles, mais parce qu’il a réfléchi, et qu’il consent à faire ce qu’on lui a demandé (notez que j’utilise le terme de demande et non d’ordre, on pourrait aussi parler de signal). Pour mener à bien ce processus éducatif, le chien doit pouvoir s’exprimer sans crainte (y compris grogner, puisque c’est de la communication). A vous ensuite de comprendre pourquoi.

 

Attention, cette méthode ne signifie pas que l’on laisse son chien tout faire (à lire : l'éducation positive, une éducation permissive ?)

 


Applications

L’éducation positive vise à renforcer les bons comportements (on encourage le chien à les reproduire) et à ignorer les mauvais, de façon à diminuer leur fréquence (et proposer au chien un comportement de substitution). Tout d’abord, il faut savoir que le chien est un animal opportuniste : il fait ce qui lui procure immédiatement du plaisir ou du confort... On voit donc facilement pourquoi féliciter les bons comportements permet de les reproduire, et donc d’éviter les mauvais.

Pour cela, on utilise :

  • Le renforcement positif.(R+)  Autrement dit, la récompense. On ajoute quelques choses qui procurent du plaisir au chien (friandise, partie de jeu, caresse (pour ceux qui apprécient uniquement, et ce n’est pas la majorité !)…) La récompense doit intervenir directement après le bon comportement pour que l’association soit faite : le timing doit être parfait !*
  • La punition négative (P-). On retire ce que le chien désire. Exemple : ignorer un chien qui cherche de l’attention (ex : il vous saute dessus), s’arrêter quand il tire en laisse pour avancer plus rapidement, s’éloigner des copains quand il tire/aboie pour les rejoindre… --> Attention, mal maitrisé cette méthode peut amener de la frustration ;) 

 En éducation positive, il y a donc aussi la notion de punition, mais elle est bien différente de la punition positive (ajout d’un stimulus désagréable). Pour éviter celle-ci, il est nécessaire d’anticiper les comportements du chien, et d’apprendre au chien ce que l’on attend de lui. 


Conclusions

Le maître n’est donc pas là pour réprimander. Il n’utilise ni la force ni la punition positive : l’éducation positive n’est ni douloureuse, ni conflictuelle. Au contraire, l'Homme sécurise et encourage. L’Homme n’est plus un dictateur, mais un guide, un leader. Attention, cette méthode d'éducation n'est pas permissive pour autant ;)