Ma première Saintélyon (en relais 3)

MA PREMIère saintélyon (en relais 3)

Saintelyon, saintelyon relais 3, run, trail, raid, running, trail nocturne, course à pied, équipe, team
We did it !

La SainteLyon ça commence par un SMS le 20 aôut, alors que je rentre de vacances en Slovénie et que je promène tranquillement Capone. Absolument pas en condition pour faire ce genre d'épreuve (je n'avais d'ailleurs à l'époque encore jamais couru un 10km en course, et j'avais dû courir 2 ou 3 fois 10km à l'entrainement sur un malentendu.. ), je ne sais vraiment pas pourquoi après 2 textos j'ai répondu "Bah allez c'est parti !" 

 

On décide de partir sur un relais 3, parce qu'on est un peu ambitieuse mais assez réaliste pour ne pas se lancer sur un relais 2. Et c'est ainsi que mon copain rejoint l'aventure (meilleur coureur que nous, mais n'a jamais couru plus de 15km à l'époque)... On se dit que de toute façon c'est dans longtemps, et qu'on aura bien le temps de s’entraîner d'ici là ! 

 

Et c'est ainsi que les mois passent, que l'on s'entraîne parfois un peu, parfois pas du tout. On fait quand même 2-3 minis trails histoire de s’entraîner et de passer de chouettes dimanches, mais jamais au dessus de 13 km. 8 semaines avant la Saintélyon je me réveille et me dit qu'il serait peut être temps de m’entraîner un peu plus sérieusement.  Je télécharge un plan d'entrainement sur le net "terminer un trail entre 20 et 40km" (ayant 22 à faire pour la 3ème partie du relais). Je le commence sérieusement, puis j'ai progressivement mal au tibia... Et oui, c'est le problème quand on on s’entraîne plus d'un coup  (et que comme on s’entraîne plus souvent, on court plus souvent sur route que d'habitude..)! J'arrête de courir pendant 15 jours puis je fais une semaine light avec 2x5 km. Je n'ai plus mal pendant cette semaine light, mais la douleur reviendra progressivement dans les semaines suivantes.. Je fais alors 3 sorties max dans la semaine : une mini avec les copains le mercredi soir (5km environ), parfois une le vendredi de 8-10km sur du plat, et une sortie type trail le dimanche (10-12 km, 300-600D+) pendant les 3 dernières semaines qu'il me reste.. Malgré que j'ai levé le pied, la douleur revient progressivement, mais elle reste bien plus supportable qu'avant ma pause. 
Au final c'est le jour J, et je suis bien loin d'avoir la préparation que j'aurais voulu avoir.. Je ne suis pas prête du tout, mais après tout, advienne que pourra ! 

Mon copain s'est finalement blessé au genou à l'athlétisme, et c'est donc Damien, un ami, prévenu une semaine avant, qui le remplacera. La team #questcequejefoula aura parfaitement porté son nom : aucun de nous 3 n'avait l'entrainement qu'il aurait voulu avoir ! 

Chien sportif, berger australien, racepack, saintelyon, matériel saintelyon, équipement saintelyon
Tout est prêt !

C'est le jour J. Cap cap me regarde avec des petits yeux qui veulent dire "On est samedi, et le samedi c'est agility !". Pas question de privé mon Cap de sa journée de la semaine préférée, on ira donc passer l'aprem à l'agility... ce qui veut dire que la sieste, je peux oublier. 
 A peine rentrée de l'agility (congelée), que les copains arrivent dejà à la maison. Direction Saint Etienne pour déposer Damien. On a emmené Capone avec nous, histoire de ne pas le laisser seule à la maison trop longtemps, et puis parce que c'est bien le meilleur des petits supporters ! 

On y est, on ne peut plus reculer. Damien part en dernière vague à minuit 20. C'est parti. La nuit va être longue.. et froide. 

 

 

Direction Sainte Catherine pour récupérer Damien et déposer Alice. Je suis allongée sur la banquette arrière, dans mon duvet, écrasée par Cap cap qui ne veut pas dormir.. et je peste avec Alice. On se gèle, on a sommeil.. bref on ferait bien demi tour !

Petite balade avec mon Capone pendant que mon copain part accompagner Alice au départ et récupérer Damien. Puis direction Soucieu en Jarrest pour récupérer Alice et.. me déposer ! Toujours sur la banquette à essayer de me reposer, toujours avec Cap qui ne veut pas dormir et ne comprend pas trop l’intérêt de cette longue balade en voiture.. Il est 6h du matin et c'est au moment où mes yeux commencent à être vraiment très lourd qu'Alice m'envoie un texto me prévenant qu'elle ne va tarder. 
Je sors tant bien que mal de mon duvet, enlève mes 3958508 couches de vêtements pour enfiler ma veste KariTraa.. Un dernier bisou à Cap-le-best-supporter-même-si-il-est-relou-de-pas-dormir et à mon copain, et c'est le moment de partir. 

Saintelyon, running, course à pied, relais, relais 3, sportive, coureuse
20eme kilomètre

Je prends donc le départ un peu avant 7h du matin. J'ai mal au tibia quand je cours, je suis dans la mauvaise période quand t'es une fille, j'ai pas dormi depuis beaucoup trop longtemps pour moi, il fait -3°C, et je dois aller courir 22km. Mais quelle idée ?! Et pourtant.. J'ai adoré du début à la fin! 

Alice me passe le relais, on échange 2 mots rapidement où elle m'explique à quel point les conditions étaient difficiles (verglas notamment), et c'est parti ! N'ayant absolument aucun objectif de chrono et n'ayant jamais couru cette distance, je pars sur un rythme tranquilou. Arrivée au ravito, au 10eme kilomètre, je suis étonnée d'être déjà la tellement ça me parait facile pour l'instant. Je décide donc de maintenir le même rythme. A ce rythme là ce n'est que du plaisir et j'oublie tout le reste ! Les 21 km passent comme une lettre à la poste. Comme d'habitude pour moi, le kilomètre le plus dur mentalement est le dernier (quelque soit la distance, j'ai cette espèce de truc mentale du "c'est fini" alors qu'il me reste 1km..  je ne saurais pas l'expliquer mais je relâche vraiment tout trop tot). Les copains du relais m'attendent 100m avant l'arrivée. Je ne suis pas fatiguée, je n'ai mal nulle part, et j'ai le smile ! Je passe l'arche avec le sourire, de supers copains de relais, et je rejoins mon amoureux qui m'attends après la ligne d'arrivée. 

 

 

 Bilan : 8h58 pour la team,  Et pour moi : 21km, 440 D+, 6'56 .. et surtout  beaucoup de plaisir ! Ce fut vraiment une belle expérience. J'ai vraiment adoré chaque moment de la course. 
A l'année prochaine SaintéLyon, surement pour le 44 !